Nadal cite ses deux plus beaux coups gagnants à Roland-Garros

Nadal cite ses deux plus beaux coups gagnants à Roland-Garros©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 09 octobre 2020 à 20h12

Les finales 2006 et 2013, voilà celles que Rafael Nadal estime avoir conclu de la plus belle des manières à Roland-Garros, alors que l'Espagnol s'apprête à en disputer une treizième dans deux jours sur la terre battue parisienne.

Rafael Nadal, sur France 2, a été interrogé sur une statistique pour le moins précise : l'Espagnol a réussi 10 393 coups gagnants depuis son premier match à Roland-Garros en 2005, l'année de sa première victoire. Il parvient à en extraire deux en particulier : "Peut-être en 2006 contre Roger Federer, ce coup droit lifté en volée qui me fait gagner le tournoi. Ou en 2013, la balle de match face à David Ferrer sur un beau coup droit..." Le n°2 mondial décrochait alors déjà son huitième sacre à Paris, un an avant d'y boucler sa plus belle série de cinq succès à la suite (de 2010 à 2014). Auparavant, c'était donc quatre victoires d'affilée, de 2005 à 2008, un quatre à la suite qu'il peut égaler dimanche en cas de succès face à Novak Djokovic ou Stefanos Tsitsipas. En douze participations en finale, Rafael Nadal ne s'est jamais incliné.


"C'est toujours très particulier pour moi de jouer à Roland-Garros, un peu moins cette année avec ce manque d'ambiance, poursuit "Rafa". Un tournoi du Grand Chelem devant seulement 1 000 personnes, c'est plus triste. Espérons retrouver ce stade en 2021 comme il l'était, car c'est magnifique. C'est une année triste, beaucoup de monde souffre de la situation, mais on ne peut qu'être reconnaissants d'avoir organisé ce tournoi. Le sport est une manière de se distraire. Pendant le confinement, j'aurais bien aimé en regarder à la télévision, mais il n'y avait rien ! Notre seule obligation, c'est de donner le maximum afin d'essayer de distraire tous ceux qui souffrent. Ce qu'on aime, c'est jouer au tennis, il faut donc être responsable. Espérons très rapidement un médicament ou un vaccin qui nous tire d'affaire, que ce virus appartienne au passé afin qu'on puisse profiter à nouveau de la vie." Rafael Nadal n'avait disputé qu'un autre tournoi après la reprise, échouant en quarts de finale du Masters 1000 de Rome contre Diego Schwartzman il y a trois semaines (6-2, 7-5). Ce même Schwartzman battu vendredi, donc (6-3, 6-3, 7-6), à Roland-Garros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.