Moretton et Mauresmo font le bilan de l'édition 2022

Moretton et Mauresmo font le bilan de l'édition 2022©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le lundi 06 juin 2022 à 15h55

Dimanche, avant la finale entre Nadal et Ruud, le président de la FFT Gilles Moretton et la directrice de Roland-Garros Amélie Mauresmo ont fait un premier bilan de l'édition 2022, lors d'une conférence de presse.



L'édition 2022 de Roland-Garros n'était pas encore terminée, que l'heure était déjà à un premier bilan dimanche matin lors d'une conférence de presse en présence d'Amélie Mauresmo et de Gilles Moretton. Ce dernier semblait particulièrement content des chiffres en hausse. « Pour la première fois, on va dépasser les 300 millions d'euros de chiffre d'affaires, alors qu'en 2019, dernière édition "normale" (avant le coronavirus), on était à 262 millions d'euros. (...) De 519 000 spectateurs en 2019, on est passé à 613 500 cette année. (...) Nous sommes le tournoi le plus regardé sur la planète avec 699 millions d'heures visionnées. C'est une grande satisfaction. On a des audiences qui ont dépassé toutes nos espérances, avec le dimanche 29 mai, sur France 3, lors du match entre Nadal et Auger-Aliassime, un pic à 5 millions de téléspectateurs », a notamment expliqué le président de la Fédération française de tennis, qui espérait également réaliser une belle audience lors de la finale entre l'Espagnol Rafael Nadal et le Norvégien Casper Ruud.

Les sessions de soirée au cœur des préoccupations

« J'ai vu des ambiances vraiment géniales sur ces sessions de soirée. On ne savait pas trop où on allait, mais le résultat est quand même là. Ensuite, il y a cette exposition (sur Prime Video) qui peut effectivement être problématique, même si on l'a vu, il y a aussi des façons de la rendre accessible, au-delà de Nadal - Djokovic. Là où, personnellement, je me pose plus de questions, c'est aussi sur l'horaire de fin. Il faut que l'on pose tout ça, que l'on réfléchisse un peu, à ce qui s'est fait cette année, commencer à regarder de près chaque soirée, voir à quelle heure cela s'est fini, combien de temps ça a duré, les températures aussi, a pour sa part confié la directeur de Roland-Garros, dans des propos repris par L'Equipe. (...) Il y a déjà des ressentis très forts. On n'est pas fermé, ce n'est pas figé. C'est ouvert à la discussion. Effectivement, il faudra certainement faire des adaptations, des ajustements. » A ce sujet, il faudra encore attendre un peu pour savoir comment l'organisation du Grand Chelem parisien entend améliorer certaines choses.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.