Monfils - Thiem, le choc des outsiders

Monfils - Thiem, le choc des outsiders©Media365

Quentin Lecointe, publié le lundi 03 juin 2019 à 09h00

Première grosse affiche de ce Roland-Garros 2019, le huitième de finale de ce lundi entre Gaël Monfils et Dominic Thiem est intéressant à bien des égards.

De notre envoyé spécial à Roland-Garros

Dès l'annonce du tirage au sort, de nombreux observateurs avaient coché cette affiche potentielle entre Gaël Monfils et Dominic Thiem en huitièmes de finale. Après avoir passé l'obstacle de la première semaine, les deux hommes se retrouvent ce lundi pour ce qui est le premier gros choc du tournoi. Un rendez-vous qui arrive presque trop tôt entre les deux principaux outsiders de cette édition 2019 derrière Rafael Nadal et Novak Djokovic.

Ambitieux, Monfils n'a pas traîné en route

Pour la huitième fois de sa carrière, Gaël Monfils est en huitièmes de finale à Roland-Garros. Habitué les années précédentes à prendre son temps pour se défaire d'adversaires souvent largement à sa portée, le Français n'a cette fois-ci pas laissé de plumes en route en ne concédant aucun set depuis le début du tournoi. Une première pour lui au moment d'arriver en deuxième semaine Porte d'Auteuil, en profitant il est vrai d'un tableau plutôt abordable (Daniel, Mannarino puis Hoang). Comme à son habitude, l'actuel 17eme joueur mondial a connu une préparation tronquée sur terre battue (trois victoires pour trois tournois disputés), ce qui ne l'empêche pas de nourrir des ambitions élevées pour ce tournoi. Des ambitions assumées avant même le coup d'envoi de ce Roland-Garros 2019 : « Depuis le début de l'année, comme je l'ai dit, j'ai envie de gagner un gros tournoi et Roland-Garros en fait partie. »

Débloquer le compteur face à Thiem

Finaliste l'année passée face à Nadal, Thiem a de son côté connu une entame du tournoi poussive en concédant à chaque fois un set lors de ses trois premiers tours. Ce parcours étriqué pourrait apparaître comme un signe positif pour Monfils, mais l'Autrichien avait déjà concédé plusieurs manches l'an passé sur sa route lors ses premiers matchs sans l'empêcher pour autant d'arriver en finale. La tête de série numéro 4 du tournoi présente en tous les cas beaucoup plus de garanties sur cette surface que son adversaire avec déjà plusieurs finales de Masters 1000 à son actif sur terre battue et un titre cette saison à Barcelone après avoir notamment dominé Nadal. Monfils aura pour défi ce lundi de parvenir enfin à dompter un adversaire qu'il n'a jamais battu en quatre confrontations (aucune en Grand Chelem). « C'est un joueur qui me pose des problèmes, je pense que je vais beaucoup travailler avec mon coach pour comprendre pourquoi il me pose des problèmes et où je peux lui poser des problèmes », commentait le Français devant la presse samedi soir après sa victoire face à Antoine Hoang.

A Roland comme à la maison

Malgré ces arguments en défaveur de Monfils, le Français croit en ses chances : « Cela va être un gros match comme je les aime à la maison donc plus facile à gérer. » Là où certains joueurs français se crispent au moment de jouer à domicile, le Parisien de naissance se sent au contraire pousser des ailes avec cette pression sur les épaules, en témoigne sa régularité à Roland-Garros avec huit participations en deuxième semaine (seul Yannick Noah affiche un meilleur bilan dans l'ère Open avec neuf huitièmes de finale à son actif). Bien dans son jeu et dans sa vie personnelle depuis plusieurs mois, le vainqueur du tournoi de Rotterdam en début d'année passera un vrai test ce lundi. Une simple étape dans sa quête de soulever la Coupe des Mousquetaires avant de devoir probablement se coltiner Del Potro, Djokovic puis Nadal...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.