Medvedev impressionne son entraîneur

Medvedev impressionne son entraîneur©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 29 mai 2022 à 15h53

Vainqueur tranquille de ses trois premiers matchs à Roland-Garros sans quasiment aucune préparation, Daniil Medvedev bluffe son entraîneur.



Il a un temps été question qu'on le voie pas du tout. Et puis, finalement il est venu. Et il pour l'instant, il a vaincu. Trois fois précisément. Surprenant, Daniil Medvedev est bien présent sur ce Roland-Garros 2022 et tout lui sourit jusqu'à présent. Lui, l'homme des surfaces rapides qui ne goûte guère cette satanée terre battue, vient d'aligner trois prestations convaincantes sur l'ocre parisienne et disputera les 8mes de finale des Internationaux de France, lundi contre Marin Cilic, avec un bon espoir de rallier les quarts pour la deuxième année consécutive.

Trois victoires sèches en 3 sets

Plus étonnant, le numéro 2 mondial, devenu numéro 1 pour la première fois en début d'année, un rang de patron qu'il retrouvera bientôt autour de Wimbledon, a débarqué à Paris avec une minuscule préparation sur terre battue... d'un seul match. Opéré d'une hernie inguinale en mars, Daniil Medvedev avait été battu par Richard Gasquet au 2eme tour du tournoi de Genève (6-2, 7-6). Mais à Paris, il brille. Le finaliste malheureux de la finale de l'Open d'Australie (renversé par Rafael Nadal après avoir mené 2 sets à rien) s'est tranquillement défait de Facundo Bagnis (6-2, 6-2, 6-2), Laslo Djere (6-3, 6-4, 6-3) et Miomir Kecmanovic (6-2, 6-4, 6-2).

L'entraîneur de Medvedev « bluffé » par son poulain

Trois victoires sèches en 3 sets, donc, et une dernière sortie particulièrement concluante samedi sur le court Suzanne-Lenglen contre Kecmanovic, un des hommes dangereux du moment. « Chaque fois que je joue très bien sur terre, je suis surpris, a confié Medvedev après-coup. Donc je suis surpris. Miomir devait se dire : "Est-ce que ce gars n'aime vraiment pas jouer sur terre battue ? Qu'est-ce qui se passe ?" » Une question que se pose peut-être également l'entraîneur français du Russe qui est impressionné par son célèbre poulain.


« J'ai été bluffé. Je suis très content de ce que j'ai vu très vite dans le match car Daniil répondait à ce qu'on avait identifié tactiquement contre un adversaire qui est dangereux, souligne Gilles Cervara dans L'Equipe, dimanche. Ce n'est pas complètement un match de terre dans la façon dont il joue à certains moments, mais que ce soit un de ses meilleurs matchs sur terre battue, oui. Je l'ai vu faire des choses qui me bluffaient dans la mesure où ce sont des choses qu'à l'entraînement, il n'arrive pas à faire. » « On savait que la saison sur terre battue allait être bien plus courte, que ça allait permettre d'enlever une certaine pression, poursuit le Français. Pour un entraîneur, franchement, ça a été beaucoup plus paisible que les années précédentes. Parce que pour Daniil, cette période sur terre est délicate, il ne se sent pas aussi efficace. Ça le frustre, ça donne lieu à des moments un peu difficiles. Et cette année, ça n'a pas été le cas. Daniil était plus "cool" ». Détendu, Medvedev le restera avant sa rencontre face à Cilic puisqu'il a toujours battu le Croate en 3 confrontations passées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.