Les cordeurs aux petits soins pendant Roland-Garros

Les cordeurs aux petits soins pendant Roland-Garros©Photo : Q.L., Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe, publié le jeudi 30 mai 2019 à 07h40

Dans l'ombre, le service raquette et cordage de Roland-Garros ne chôme pas durant le tournoi afin de répondre au mieux aux desideratas des joueurs. Nous avons pu nous y rendre ce mercredi.

De notre envoyé spécial à Roland-Garros

Les rencontres de la journée n'ont beau démarré que dans un peu moins de deux heures, une certaine agitation règne déjà dans les entrailles du court n°1. C'est ici que le service cordage du tournoi s'affaire pour satisfaire les besoins des joueurs. Au bureau d'accueil, Carlos Moya, l'entraîneur de Rafael Nadal, vient déposer un cadre avant le deuxième tour de son protégé quelques heures plus tard. Pendant l'édition 2018 ce sont un peu moins de 5 670 raquettes qui ont été cordées au total. Un chiffre en constante augmentation en raison de la multiplicité des épreuves (double, juniors, légendes, tennis en fauteuil, ...).

Une organisation bien rodée

Ici, aucun détail n'est négligé. Après avoir retiré les cordes usagées des raquettes, le service prend le soin d'enlever la terre battue qui s'est glissée dans les bouts de plastique autour du cadre afin d'éviter tout désagrément. Une fois le cordage posé, une personne s'astreint ensuite à appliquer à l'aide d'un pochoir le logo correspondant à la marque de raquette de chaque joueur sur le cordage. Si la majorité des raquettes est préparée en amont des matchs, les joueurs ont également la possibilité de demander à recorder leur matériel pendant leur rencontre. Une fois arrivée entre les mains du service de cordage, la raquette repart alors sur le court en 25 minutes chrono.

« Les doigts et le dos trinquent »

Cordeur depuis 26 ans, Xavier est occupé ce matin-là, à l'aide d'une machine personnalisée portant son nom et son prénom, à poser un cordage sur la raquette d'une modeste joueuse de double. Durant sa journée, il gère en moyenne entre 20 et 30 raquettes avec un temps de pose qui varie de 12 à 20 minutes par cadre. A voir l'état de ses mains abîmées, on comprend rapidement qu'il ne s'agit pas d'un métier de tout repos. « Les doigts et le dos trinquent », reconnait-il. Depuis le passage pour la plupart des joueurs d'un boyau naturel à un cordage synthétique, les doigts souffrent un peu plus qu'il y a quelques années pour les cordeurs. Malgré la répétitivité de la tâche, Xavier trouve son bonheur dans le contact et les échanges avec les joueurs. S'il est compliqué de communiquer avec eux pendant Roland-Garros, les plus petits tournois tout au long de la saison offrent cette proximité.

Un cordeur attitré pour Nadal, Federer opte pour le privé

90% des joueurs engagés dans le tournoi utilisent ce service, même si certains, à l'image de Roger Federer, préfèrent faire appel à un cordeur privé. Fortes de leur statut, les stars ont le droit à un traitement particulier. Egérie de Babolat (la marque qui assure le service raquette durant Roland-Garros), Nadal verra ses raquettes cordées par une seule et même personne pendant l'ensemble du tournoi. Les exigences sont variables selon les joueurs. Dominic Thiem change par exemple rarement de tension pendant le tournoi. Programmé quelques heures plus tard sur le court Simonne-Mathieu, Stefanos Tsitsipas a quant à lui demandé huit raquettes pour son match à venir. « La jeune génération fait corder énormément de raquettes » nous fait-on remarquer. Le remède pour détrôner le trio de géants Nadal-Djokovic-Federer ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.