La retraite, pas pour tout de suite selon Serena Williams

La retraite, pas pour tout de suite selon Serena Williams©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 26 septembre 2020 à 18h45

En marge de l'ouverture de Roland-Garros, le jour de ses 39 ans, Serena Williams a assuré ne pas avoir en tête de prendre sa retraite.



Sacrée en 2002, 2013 et 2015, Serena Williams va participer pour la 18eme fois aux Internationaux de France. Avant son entrée en lice face à sa compatriote Kristie Ahn au premier tour de l'édition 2020 de Roland-Garros, l'Américaine s'est présentée en conférence de presse et, le jour même de ses 39 ans, le sujet d'un éventuel départ à la retraite a été abordé. « Honnêtement, je n'ai jamais pensé que je jouerais encore à mon âge. Je ne sais pas quand cela s'arrêtera, mais je continue simplement à m'amuser, a confié Serena Williams lors de cette conférence de presse. Quand ce sera la fin, ce sera la fin. » Avant Roland-Garros, l'Américaine a échoué dans le dernier carré de l'US Open face à Victoria Azarenka, un résultat qui n'est pas forcément à son goût. « Une demi-finale en Grand Chelem, c'est toujours bien, mais pour moi ce n'est pas suffisant. C'est comme ça que je le ressens, assure celle qui chasse le record de titres en Grand Chelem de Margaret Court. Je suis contente d'avoir cet état d'esprit. Je suis à un stade de ma carrière où je peux dire que je ne suis pas satisfaite de tel ou tel résultat. Je ne vais pas dire que je suis contente si je ne le suis pas. »

Serena Williams craint le climat automnal

Contrairement à l'habitude, cette édition 2020 de Roland-Garros n'aura pas lieu au début de l'été. En raison de la crise sanitaire, les Internationaux de France auront lieu dans un début d'automne qui s'annonce relativement froid et humide. Des conditions qui pourraient se révéler problématiques pour Serena Williams. « Je viens de Los Angeles et je vis en Floride. La première moitié de ma vie, je n'ai jamais vu la neige, assure l'Américaine. On peut dire que je ne suis pas habituée au froid et je n'aime pas ça. » Mais cette dernière veut surtout faire contre mauvaise fortune bon cœur : « J'apprends à gérer, j'ai une attitude positive par rapport à ça ». En difficulté avec son talon d'Achille ces dernières semaines, Serena Williams a répondu clairement : « Si je ne pensais pas être en forme, je ne serais pas ici ». Mais, assurant que « personne ne peut prétendre » être à 100%, elle ajoute qu'« il faut arriver à gérer les petits bobos ». C'est une Serena Williams ambitieuse et prête à s'adapter qui aborde un Roland-Garros qui pourrait être historique pour l'Américaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.