Gaston et Jeanjean profitent à fond

Gaston et Jeanjean profitent à fond©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 26 mai 2022 à 18h54

Hugo Gaston a réussi là où Leolia Jeanjean avait mis sa carrière de côté, en réussissant à épater le monde du tennis dès son plus jeune âge. Mais le retour tonitruant de la Française à Roland-Garros n'en est que plus extraordinaire.



Hugo Gaston et Leolia Jeanjean ont été les deux rayons de soleil côté français, lors de la première partie de journée jeudi du côté de Roland-Garros. Le jeune Toulousain a encore régalé contre Pablo Cachin, en étant bien plus expéditif que contre Alex De Minaur (victoire, cette fois, en trois manches, 6-4, 6-2, 6-4). Selon lui, c'est un "tout" qui rend particulière son alchimie avec les supporters locaux : "La personnalité, mon style de jeu aussi, forcément, qui est un peu différent des autres. C'est plutôt cool pour moi d'avoir une ambiance comme ça sur mes matchs, d'avoir tout le temps du public qui me pousse. Ça aide, ça donne de l'énergie et de la force, donc j'essaie de m'en servir. Mieux vaut les avoir avec que contre, ça fait du bien."

Jeanjean : "Je ne comprends pas, je ne sais pas comment c'est possible"

Quant à Jeanjean, âgée de 26 ans, son parcours est bien différent. Alors qu'elle figurait parmi les plus grands espoirs en jeunes, elle a ensuite été blessée au genou et attendait récemment son RSA, après s'être exilée aux Etats-Unis pour peaufiner à l'université son rêve de disputer Roland-Garros, encore et encore. "Je pense que mes expériences m'aident beaucoup à relativiser et à sortir le meilleur de moi-même dans ce genre de moment."


Victorieuse de Karolina Pliskova, l'ancienne n°1 mondiale, comme dans un rêve (6-2, 6-2), elle est déjà aux anges puisqu'elle sait que "ça change tout" pour son avenir à court terme et la possibilité de démarrer enfin une carrière sur le circuit. "Je n'ai pas d'explication, je ne comprends pas ce qu'il se passe, je ne sais pas comment c'est possible. Jamais je n'aurais imaginé que ça puisse arriver. Je n'ai jamais cessé de croire en moi." Pour elle, seule la gestion des médias change réellement cet incroyable quotidien depuis quelques jours. Pour le reste, la conclusion est naturelle et dans le ton : "Je vis le moment."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.