Garcia : " Strasbourg, ça a été vraiment positif ! "

Garcia : " Strasbourg, ça a été vraiment positif ! "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mercredi 29 mai 2019 à 09h45

Vainqueur aisée de Mona Barthel pour lancer son Roland-Garros, mardi, Caroline Garcia a justifié son statut de numéro 1 française en se hissant au deuxième tour du tournoi, ce que seules Dianne Parry, Kristina Mladenovic et la Lyonnaise ont fait. Après un début de saison décevant de sa part, Garcia assure qu'elle n'est plus la même joueuse depuis qu'elle a atteint la finale à Strasbourg.

Malgré votre victoire aisée contre Mona Barthel (6-2, 6-4), vous avez dit à la fin du match que vous vous étiez senti crispée. A quoi est-ce dû ? A votre récente finale perdue à Strasbourg ?
Non, ça n'a rien à voir avec Strasbourg. C'était une adaptation rapide entre Strasbourg et Roland-Garros. Il y a eu deux jours. Le temps de voyager, de faire sa récupération et de s'entraîner, tu es vite dans le bain. Ce n'est pas plus mal parfois. Évidemment, il y a toujours un peu de tension. C'est Roland-Garros, c'est un Grand Chelem qui débute. En plus, le Suzanne Lenglen, je n'y avais pas mis les pieds encore, je m'étais juste échauffée ce matin (mardi). C'était un mix : les balles étaient un peu trop courtes mais pas aussi longues que je le souhaitais. C'était clair sur ce que je voulais faire : les bases étaient là, mais la réalisation n'était pas parfaite. C'est un premier tour. Le but est de passer avec les moyens du bord.

Vous n'aviez pas encore enchaîné autant de victoires cette saison avant de parvenir en finale à Strasbourg, est-ce quelque chose de positif à vos yeux ?
Oui, Strasbourg, ça a été très positif pour moi. Il me manquait un rien pour aller chercher le trophée et ça aurait été encore plus positif si je l'avais fait. Mais il y a plein de positif à retirer. Le premier jour : j'ai joué deux matchs, puisque j'ai fini un match et que j'en ai joué un autre. J'ai été menée d'un set, j'ai réussi à revenir. Il y a eu du positif, autant dans la gestion de la semaine, que dans mes matches et dans ce que je produisais sur les jeux. L'enchaînement, ça a bien tenu. J'étais contente, même après les trois heures de match. Le lendemain, j'étais fatiguée. mais j'avais la forme à l'entraînement. Il y a vraiment plein de positif à retirer.

Abordez-vous ce Roland-Garros plus détendue que ce n'était le cas l'année dernière ?
L'attente de l'extérieur est toujours la même, même si mon classement a baissé. C'est un peu pareil (que l'année dernière). Mais ce n'est pas très important pour moi. Je vois l'engouement qu'il y a, c'est ce qui m'intéresse. J'essaie de prendre le positif de ça. J'essaie d'apprendre des erreurs de gestion que j'ai faites l'année dernière. Ce n'est pas facile parfois de tout gérer. Tu ne connais pas comment tu vas réagir, tu fais des erreurs et tu essaies d'apprendre de ces erreurs. C'est ce que l'on essaye de faire depuis le début d'année : se concentrer sur le jeu, le chemin et le processus. Et ça va de mieux en mieux.

Garcia : « Le court des serres a vraiment l'air sympa »

N'avez-vous pas été perturbée par ce Roland-Garros qui a pas mal changé depuis l'année dernière, vous qui aimez la routine ?
Je n'ai pas vu grand-chose pour l'instant. J'ai mes routines, c'est vrai. Ce matin (mardi), j'ai pris le tunnel pour aller au Lenglen et pour revenir également. Pour nous, en tant que joueurs, c'est plus pratique. Après, j'ai vu de loin le court des serres (court Simonne-Mathieu), qui a vraiment l'air sympa. Je n'ai pas vu tant de choses que ça. Le Chatrier, je n'ai pas regardé. Au prochain match, j'essaierai d'aller voir et de jouer dessus. En réalité, je n'ai pas eu le temps de faire grand-chose. Mes journées ont été comptées.

Aviez-vous demandé à jouer votre premier match sur le court Suzanne-Lenglen ?
Il n'y a pas un choix en disant « je ne veux pas jouer sur le Chatrier », ce n'est pas l'objet. Je préférais commencer aujourd'hui (mardi) sur le Lenglen. Maintenant, je suis ouverte à jouer mes prochains matches sur le Chatrier. Ce n'est pas comme ça que je voyais les choses. Le court Chatrier a changé. Il a l'air plutôt sympa, le fait qu'ils aient arrondi les gradins, c'est mieux pour les spectateurs. Donc, j'aimerais bien le découvrir.

Sans vous y entraîner au préalable ? Ce serait peut-être préférable, vous ne pensez pas ?
Je n'ai pas envie d'aller jouer à 8 heures du matin. Quand je venais de Strasbourg, il fallait que je vienne à 8 heures, ce n'était pas vraiment la priorité !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.