Federer au bout de la nuit, Nadal et Djokovic à toute vitesse

Federer au bout de la nuit, Nadal et Djokovic à toute vitesse©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 06 juin 2021 à 00h56

Tête de série numéro 10, Diego Schwartzman s'est qualifié pour les huitièmes de finale de Roland-Garros. Novak Djokovic, tête de série numéro 1, a fait de même aux dépens de Ricardas Berankis tout comme Rafael Nadal face à Cameron Norrie. Roger Federer, de son côté, a été au bout de la nuit pour dominer Dominik Koepfer.



Pour sa première session de soirée à Roland-Garros, Roger Federer n'a pas été à l'aise face à Dominik Koepfer. Tout comme son adversaire, la tête de série numéro 8 n'a pas su convertir les balles de break qu'il s'est octroyé dans la première manche et a même manqué une balle de set dans le dixième jeu. C'est finalement dans un jeu décisif tendu que Roger Federer a remporté la première manche. Avec le break d'entrée de deuxième set, le Suisse pensait avoir fait le plus dur mais Dominik Koepfer était décidé à tenter sa chance dans cette rencontre et a recollé à deux jeux partout avant un échange de breaks qui ont provoqué un deuxième tiebreak. Dominateur d'entrée, l'Allemand a profité de l'occasion pour revenir à une manche partout puis a breaké dès le premier jeu du troisième set. Roger Federer a toutefois égalisé à sa première occasion de débreaker puis a manqué une balle de set juste avant le troisième jeu décisif. Plus appliqué face à un adversaire toujours plus nerveux, le numéro 8 mondial a pris l'ascendant dans cette rencontre. Après un échange de breaks, Roger Federer a su mettre le dernier coup d'accélérateur pour prendre le service de Dominik Koepfer puis mettre un terme aux débats dans la nuit parisienne (7-6, 6-7, 7-6, 7-5 en 3h39') et rejoindre Matteo Berrettini en huitièmes de finale.

Nadal a fait au plus vite

Rafael Nadal reste comme dans son jardin à Roland-Garros. Le Court Suzanne-Lenglen a, en effet, eu droit à une nouvelle démonstration de celui qui a remporté à treize reprises les Internationaux de France. Cameron Norrie a tenté de contrarier le Majorquin mais la tête de série numéro 3 a toujours trouvé les solutions. Accroché, Rafael Nadal a fait preuve de patience avant de prendre l'ascendant dans la première manche. C'est dans le sixième jeu que le numéro 3 mondial s'est procuré ses trois premières balles de break, prenant ainsi le service du Britannique avant de conclure sur un jeu blanc. Toutefois, à l'entame de la deuxième manche, Cameron Norrie a su prendre à deux reprises le service de Rafael Nadal. Le hic, c'est que l'Espagnol a toujours su rendre la pareille et n'a donc pas laissé son adversaire le distancer au score. Parvenant ensuite à remporter cinq jeux consécutivement, le Majorquin a consolidé sa mainmise sur la rencontre. Dans le troisième set, la première balle de break a été la bonne pour le « Taureau de Manacor », qui a pris le service de Cameron Norrie dans le quatrième jeu avant de manquer deux opportunités de corser l'addition, la deuxième étant une balle de match. C'est finalement sur son service que Rafael Nadal a mis un terme à la rencontre (6-3, 6-3, 6-3 en 2h08') et rejoindre Jannik Sinner pour une revanche du quart de finale entre les deux hommes Porte d'Auteuil l'an passé.

Djokovic à l'économie

Novak Djokovic ne compte pas user trop de forces en première semaine. Le numéro 1 mondial, après avoir étrillé Tennys Sandgren puis Pablo Cuevas, n'a passé qu'un peu plus de 90 minutes sur le Court Philippe-Chatrier pour venir à bout de Ricardas Berankis. Une rencontre que le Serbe a démarré en remportant les cinq premiers jeux, convertissant au passage ses deux balles de break. Si le Lituanien a pu sauver l'honneur en remportant ensuite son jeu de service, Novak Djokovic a conclu le premier set sans coup férir. 93eme mondial, Ricardas Berankis a ensuite tout fait pour résister au numéro 1 mondial et cela s'est traduit par de plus grandes difficultés à obtenir des balles de break pour ce dernier. Toutefois, le Serbe est parvenu à ses fins dans le cinquième jeu, prenant le service de son adversaire à sa deuxième opportunité pour ensuite creuser l'écart fort logiquement. Sentant qu'il avait l'ascendant sur Ricardas Berankis, Novak Djokovic a une nouvelle fois accéléré pour remporter les quatre premiers jeux de la troisième manche, manquant ensuite une opportunité de triple break qui lui aurait permis de servir pour le match dans la foulée. Le numéro 1 mondial n'a finalement pas eu besoin de conclure sur son engagement, allant chercher la victoire sur la mise en jeu du Lituanien (6-1, 6-4, 6-1 en 1h34'). Lorenzo Musetti sera l'adversaire de Novak Djokovic pour une place en quarts de finale des Internationaux de France.

Schwartzman se plait Porte d'Auteuil

En difficulté lors des tournois de préparation à Roland-Garros (défaite d'entrée à Monte-Carlo, à Madrid, à Rome et à Lyon, quart de finale à Barcelone), Diego Schwartzman va beaucoup mieux depuis qu'il est arrivé à Paris. Demi-finaliste l'an passé et tête de série n°10, l'Argentin sera bien en deuxième semaine pour la troisième fois de sa carrière, après sa victoire sur Philipp Kohlschreiber, le tombeur surprise d'Aslan Karatsev. Schwartzman s'est imposé 6-4, 6-2, 6-1 en 1h59 de jeu contre un Allemand émoussé, dont le jeu s'est affrité au fur et à mesure de la partie. Auteur d'aucun ace et aucune double-faute, l'Argentin a pris le service adverse à 2-2 dans le premier set, à 0-0, 1-1 (Kohlschreiber avait débreaké) et 3-1 dans le deuxième et à 1-1, 3-1 et 5-1 dans le troisième. Schwartzman n'a pas perdu un set de la semaine et semble avoir retrouvé la confiance. Jan-Lennard Struff, son adversaire en huitièmes de finale, a de quoi trembler !


Sinner va retrouver Nadal, Musetti ne cesse de surprendre, Alcaraz s'arrête là

Dans un match entre deux Italiens non têtes de série, le grand espoir Lorenzo Musetti (19 ans, 76eme), qui dispute le premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière, a éliminé l'ancien demi-finaliste de Roland-Garros Marco Cecchinato (28 ans, 83eme) au terme d'un combat de 3h08 marqué par neuf breaks : 3-6, 6-4, 6-3, 3-6, 6-3. Celui qui devrait gagner une quinzaine de places au prochain classement sera l'adversaire de Novak Djokovic au tour suivant. Des huitièmes de finale que la pépite espagnole Carlos Alcaraz ne verra pas à la suite de sa défaite face à Jan-Lennard Struff. Bien lancé par une entame de match canon pour remporter le premier, l'Allemand a su écarter une balle d'égalisation à une manche partout avant de remporter le jeu décisif. Un scenario qui a fait plonger Carlos Alcaraz, qui s'est effondré dans le troisième set pour s'incliner (6-4, 7-6, 6-2 en 2h19'). Jan-Lennard Struff retrouvera ainsi Diego Schwartzman avec comme enjeu un billet pour les quarts de finale des Internationaux de France. Tête de série numéro 18, Jannik Sinner aura droit à une revanche sur Rafael Nadal. L'Italien a, en effet, validé sa qualification pour les huitièmes de finale aux dépens de Mikael Ymer, tombeur de Gaël Monfils au tour précédent. Si la première manche a été expéditive avec six jeux remportés consécutivement, le 19eme mondial a dû inverser la tendance après avoir été mené cinq jeux à trois pour consolider son avantage. Marquée par beaucoup de balles de break manquées, la troisième manche a vu Jannik Sinner faire la différence au dernier moment pour conclure la rencontre (6-1, 7-5, 6-3 en 2h24'). Matteo Berrettini, pour sa part, va retrouver Roger Federer en huitièmes de finale. L'Italien, tête de série numéro 9, a fait céder Soonwoo Kwon. Après avoir manqué sept balles de break dans le premier set, le numéro 9 mondial a pris l'ascendant dans un jeu décisif sous tension. Les deux joueurs ont alors rivalisé à l'entame de la deuxième manche mais Matteo Berrettini, au tout dernier moment, est allé chercher le break face au Sud-Coréen avant de conclure sur sa propre mise en jeu. L'Italien a ensuite fait la différence plus tôt dans la troisième manche, dès le troisième jeu. Pas inquiété sur sa mise en jeu par Soonwoo Kwon, Matteo Berrettini a tranquillement mis un terme à la rencontre (7-6, 6-3, 6-4 en 2h14').

Vos réactions doivent respecter nos CGU.