Djokovic vous salue bien

Djokovic vous salue bien©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, publié le mardi 29 septembre 2020 à 17h49

Moins de deux heures de jeu et un cavalier seul, voilà pour les débuts de Novak Djokovic à Roland-Garros mardi, face au jeune Suédois Mikael Ymer (6-0, 6-2, 6-3). C'est confirmé, le Serbe est en grande forme.

Il n'y a eu aucune surprise pour le troisième match du jour sur le court Philippe-Chatrier, si ce n'est peut-être l'ampleur de la balade de Novak Djokovic face à Mikael Ymer. Le n°1 mondial avait déjà remporté ses deux premières manches en moins d'une heure et s'impose finalement 6-0, 6-2, 6-3. Dans la lignée de ce qu'on avait pu voir à l'US Open - tronqué pour le Serbe, après sa disqualification pour avoir involontairement envoyé la balle sur une juge de ligne - puis surtout au Masters 1000 de Rome, "Djoko" est au-dessus.

L'impression de facilité est supérieure, sans aucun doute, à celle de Rafael Nadal lundi contre Egor Gerasimov. Il faudra évidemment voir avec l'avancée du tournoi, mais pour le moment, le doute subsisterait plus par rapport à Dominic Thiem, qui a géré un premier tour autrement plus corsé face à Marin Cilic. Mardi, Ymer a beaucoup et vaillamment renvoyé, mais tout ce que lui opposait Novak Djokovic était bien sûr d'un autre calibre. C'était quasiment parfait à chaque fois. Quasiment, car il y a eu ce débreak du Suédois sur double faute à 3-2 dans le troisième set. Mais à part ça...

"Je crois que les conditions sont adaptées à mon jeu"

Le "Djoker" en vient même à aimer les conditions du moment : "On nous parle beaucoup des balles, de la terre battue lourde, du froid. Mais je crois que c'est adapté à mon style de jeu. Je me suis fait plaisir sur le court, je crois avoir bien joué." Modeste, avec ça. "L'amortie est un coup important, avec la lourdeur, la lenteur et la tendance des joueurs à reculer un peu plus, pour se donner davantage de temps et d'espace, parce que la balle rebondit plus haut sur la terre battue que sur toute autre surface. Mais compte tenu des conditions, elle est plus basse que d'habitude, elle rebondit un peu moins. De ce fait, il est important d'avoir les amortis dans son éventail. J'en ai peut-être fait un peu trop, mais je crois que ça a bien fonctionné, puisque j'ai eu les points quand je voulais." Il y en a eu 25 au total de la part du Serbe !

Ce dernier, au final, n'est donc pas mécontent de son effet du jour, et c'était volontaire : "Je voulais démarrer fort, avec une bonne intensité. On a vu qu'au premier tour, il y avait quelques surprises comme Daniil Medvedev ou d'autres qui peuvent être sortis. Donc c'est très difficile pour les bien classés, les favoris. C'est pour ça que les premiers tours sont essentiels." On n'est jamais trop prudent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.