Djokovic - Nadal, un rendez-vous pour l'histoire

Djokovic - Nadal, un rendez-vous pour l'histoire©Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe, publié le dimanche 11 octobre 2020 à 09h00

Novak Djokovic et Rafael Nadal s'affrontent ce dimanche en finale de Roland-Garros dans un match qui pourrait peser lourd au moment de se retourner sur leur carrière dans quelques années.



« Les finales de Grands Chelems sont toujours des grands combats de coqs ». Cette phrase signée Novak Djokovic après sa victoire face à Stefanos Tsitsipas vendredi soir plante le décor de cette 56eme confrontation de l'histoire (un record pour un match entre deux joueurs) entre l'actuel n°1 mondial et Rafael Nadal. Les deux hommes s'affronteront dimanche pour rentrer encore un peu plus dans l'histoire de leur sport. En remportant son 13eme titre Porte d'Auteuil, l'Espagnol a tout simplement l'occasion d'égaler Roger Federer au nombre de titres du Grand Chelem remportés avec un 20eme trophée à son actif. Un peu plus jeune que les deux autres monstres du circuit, Djokovic peut revenir à une petite longueur de son adversaire du jour en soulevant son 18eme titre majeur ce dimanche. « C'est mon concurrent le plus important. Nous avons disputé tant de matchs palpitants ensemble. Bien sûr, cela a un effet, parce que nous avons beaucoup de respect l'un pour l'autre. Il y a une motivation pour déployer notre meilleur tennis », expliquait le Serbe après sa qualification pour sa cinquième finale à Roland-Garros.

Djokovic a des arguments en sa faveur

Maitre incontesté des lieux, Nadal reste le favori naturel de cette finale. Mais quelques éléments peuvent donner l'espoir à Djokovic de réaliser ce que personne n'a encore fait : battre l'Espagnol en finale de Roland-Garros. D'abord, parce que les conditions particulières de cette année avec un lift qui prend moins qu'au printemps jouent en faveur du Serbe. « Je pense que cela pourrait me donner une chance de l'emporter, parce que le rebond n'ira pas au-delà de l'épaule, comme c'est le cas habituellement », n'hésitait d'ailleurs pas à dire celui qui est toujours invaincu cette année, avec pour seule ombre au tableau sa disqualification en huitièmes de finale de l'US Open. Ensuite, Djokovic peut se targuer d'être un des deux seuls hommes à avoir battu Nadal dans son jardin, c'était en 2015 lors du dernier affrontement entre les deux joueurs ici-même. « C'est le match qui me sert de référence, je m'en sers pour capitaliser et utiliser un plan de jeu tactique », avoue Djokovic pour renforcer sa confiance.

Toujours aucun set perdu par Nadal

Nadal est beaucoup plus sceptique pour faire de ce rendez-vous de 2015 un élément d'avant-match probant lors d'une année qui avait été très particulière pour lui avec aucun tournoi de préparation remporté sur terre battue avant d'arriver à Paris : « Non je ne pense que cela aura une influence, parce que les tournois sont différents, les situations sont différentes. » Dans leurs parcours respectifs jusqu'à la finale, les chiffres plaident pour l'Espagnol qui n'a toujours pas concédé le moindre set. A contrario, Djokovic a passé près de quatre heures sur le court vendredi pour se défaire de Stefanos Tsitsipas. Le Serbe assurait pourtant ne pas se sentir émoussé après son match face au Grec : « Je ne suis pas épuisé physiquement. C'était une bataille ardue, mais je me sens bien. Au bout d'un jour et demi, j'aurai suffisamment de temps pour récupérer comme il faut ». De bonne augure avant la finale de Grand Chelem la plus alléchante de l'année entre deux membres du Big Three.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.