Djokovic déroule encore

Djokovic déroule encore©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, publié le samedi 03 octobre 2020 à 20h39

La démonstration continue pour Novak Djokovic, qui a collé un 6-0, 6-3, 6-2 à Daniel Galan samedi, au troisième tour de Roland-Garros. Le n°1 mondial passe donc tranquillement, lui aussi, en huitièmes de finale.

Le petit jeu de démolition devrait s'arrêter. Novak Djokovic jouera en huitièmes de finale le Russe Karen Khachanov, vainqueur intéressant de Cristian Garin en quatre sets (6-2, 3-6, 6-4, 6-2), ce qui lui permettra de connaître enfin une vraie opposition à Roland-Garros. Car samedi, c'est à nouveau une boucherie qu'a subi l'infortuné Daniel Galan : 6-0, 6-3, 6-2. Tout juste le lucky loser colombien, 153eme joueur mondial, a-t-il pu se reposer dix minutes en début de deuxième set, alors que le toit était encore en train de se refermer et que la pluie tombait dru sur le Chatrier. Le Serbe, guilleret, en a d'ailleurs profité pour aider les préposés à l'entretien à balayer la terre.

"Djoko" a tout de même dû sauver ensuite cinq balles de break contre lui, une au deuxième set, deux dès le premier jeu de la troisième manche et enfin deux dernières à 4-2 en sa faveur. Galan a alors clairement laissé passer ses infinitésimales chances de s'enflammer un peu. "Je respecte toujours les adversaires, répète inlassablement le n°1 mondial. Je respecte la quantité de travail et de dévouement qu'il faut avoir pour atteindre ce niveau, on se bat contre les meilleurs joueurs du monde : ça mérite du respect ! Donc bien sûr, on fait toujours attention quand on joue contre quelqu'un la première fois. Ils n'ont rien à perdre. Ils peuvent jouer le match de leur vie ! Mais si on s'impose dès le départ sur le court, ce que j'ai fait pendant mes trois premiers matchs, ils ont plus de mal à penser qu'ils vont pouvoir retourner le match et revenir au score !"

Vainqueur en moins de deux heures,  Novak Djokovic continue de ne rien laisser transparaître dans son match à distance avec Rafael Nadal et pourquoi pas Dominic Thiem, pour qui les choses sérieuses pourraient être encore repoussées aux quarts de finale mardi - même si on ne demande évidemment qu'à ce que Hugo Gaston nous fasse mentir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.