Cilic : "Ça m'est un peu égal d'être dans la lumière"

Cilic : "Ça m'est un peu égal d'être dans la lumière"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 02 juin 2022 à 00h18

Le grand Croate de 33 ans est en pleine résurrection à Roland-Garros, dont il disputera vendredi les demi-finales. Au vu de son niveau encore affiché contre Andrey Rublev (5-7, 6-3, 6-4, 3-6, 7-6), tous les espoirs lui sont permis.



Marin Cilic est devenu le cinquième joueur de l'histoire à atteindre le dernier carré dans les quatre tournois du Grand Chelem, rejoignant rien de moins que Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic et Andy Murray. Le Croate, vainqueur de l'US Open en 2014, n'est pas mécontent d'être passé largement plus sous les radars, surtout en comparaison des illustres collègues cités précédemment... "Je suis satisfait de ne pas avoir trop de médias et pas trop de pression. C'était formidable : ces deux dernières années, j'avais des tournois où j'avais très peu de demandes de presse. Mais en fait, c'est juste par rapport aux joueurs qui sont sous les feux des projecteurs. Ils sont vraiment devant depuis tant d'années..."

"Si je fais plus de conférences de presse, tant mieux"

L'ancien n°3 mondial ne nie pas avoir "disparu un peu après trois ou quatre saisons formidables, où j'étais très régulier" : "Mais ça m'est un peu égal d'être dans la lumière. J'essaie d'utiliser les opportunités que j'ai du mieux possible ; dans toute ma carrière, dans chaque match, de donner le meilleur de moi-même et que je ressorte de la rencontre en étant heureux. Si je fais plus de conférences de presse, tant mieux." C'est effectivement un bon signe, et Marin Cilic est en pleine renaissance depuis le début de ce Roland-Garros.


Avant sa victoire au super tie-break devant Andrey Rublev, il avait littéralement marché sur le n°2 mondial Daniil Medvedev en huitièmes de finale, s'imposant en trois petits sets (6-2, 6-3, 6-2). En cas de finale, il réintégrerait le top 15 mondial, lui qui a démarré le tournoi à la 23eme place du classement ATP. Jusqu'alors, son meilleur résultat sur la terre battue parisienne remontait à 2017 et 2018, avec deux quarts de finale successivement perdus face à Stan Wawrinka et Juan Martin Del Potro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.