Aux origines de Roland-Garros

Aux origines de Roland-Garros©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 21 septembre 2020 à 15h38

Alors que Roland-Garros a évolué pour cette 119e édition, avec notamment un toit sur le Central, découvrez les origines du mythique stade parisien. 

Jusqu'à cette année, Roland-Garros était le seul tournoi du Grand Chelem à ne pas disposer d'un toit. C'est désormais chose faite, puisque les Internationaux de France disposent pour cette édition 2020 pas comme les autres d'un toit rétractable sur le court Philippe-Chatrier. Ce qui pourrait s'avérer particulièrement utile, car en raison de la crise sanitaire, le tournoi, qui débute habituellement la dernière semaine de mai, a été exceptionnellement décalé au 27 septembre, avec des risques de pluie a priori plus importants. Par ailleurs, 12 courts seront désormais dotés d'un éclairage, permettant d'étirer les matchs plus longtemps, alors que la nuit tombe plus tôt à cette période de l'année. Une 119e édition très particulière donc, dans un stade qui a vu le jour en 1928 et qui porte le nom d'un célèbre aviateur qui a pourtant un rapport assez lointain avec le tennis. 


Si le stade de la Porte d'Auteuil porte le nom de Roland Garros, décédé dans un combat aérien en 1918 à l'âge de 29 ans, c'est en effet grâce à son amitié avec Emile Lesieur, l'ancien président du Stade Français. Ce dernier avait remporté avec son projet l'appel d'offres pour la construction de ce nouveau stade, avant de s'associer à Pierre Gillou, son homologue du Racing Club de France, qui avait également fait acte de candidature. Ils garantiront sur leurs biens personnels l'emprunt nécessaire au lancement des travaux. Lesieur posera toutefois une condition, que le stade porte le nom de Roland Garros, également passé par le Stade Français. A l'origine, le stade a été construit pour accueillir les Mousquetaires (Jacques Brugnon, Jean Borotra, Henri Cochet et René Lacoste), vainqueurs de la Coupe Davis l'année précédente aux Etats-Unis, afin qu'ils défendent leur titre dans une enceinte digne de ce nom, et dans un stade pouvant accueillir plus de 10 000 personnes. Ce sera donc chose faite à partir de 1928. La première finale de l'histoire de Roland-Garros mettra d'ailleurs aux prises deux Mousquetaires, et verra la victoire d'Henri Cochet contre René Lacoste (5-7, 6-3, 6-1, 6-3). 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.