Andreescu forfait à son tour

Andreescu forfait à son tour©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le dimanche 20 septembre 2020 à 10h52

Comme Ashleigh Barty et Naomi Osaka avant elle, Bianca Andreescu a à son tour annoncé ce dimanche qu'elle ne participerait pas à Roland-Garros cette année. La jeune Canadienne est toujours blessée.

Ashleigh Barty, Naomi Osaka et maintenant Bianca Andreescu. Au même titre que l'Australienne, numéro 1 mondiale et vainqueur sortante, et la Japonaise, sacrée pour la deuxième fois de sa carrière à l'US Open la semaine dernière, la jeune joueuse canadienne de 20 ans ne sera pas de la partie cette année Porte d'Auteuil. L'agent d'Andreescu a fait savoir samedi soir à la presse canadienne que sa protégée, toujours blessée, ne disputerait pas ce tournoi de Roland-Garros dont les qualifications débuteront lundi sur les courts de la Porte d'Auteuil. La Canadienne titrée l'année dernière à l'US Open avait posté il y a quelques heures sur Instagram des photos qui avaient laisser planer le doute sur sa participation. Sur les clichés en question, la jeune femme prenait en effet la pose à la fenêtre d'un appartement.... parisien. Si Andreescu s'est rendue (ou se trouve encore) dans la Capitale, ce n'est toutefois pas pour des raisons tennistiques.

Andreescu n'a plus joué depuis presque un an maintenant !

La numéro 7 mondiale n'a pas disputé son trophée en début de mois à New York, et elle ne s'alignera pas davantage à Roland-Garros, où elle n'était pas allée plus loin que les 32emes de finale, en 2019 pour sa première participation au rendez-vous. Un forfait qui ne constitue pas pour autant une grande surprise, sachant que la joueuse d'origine roumaine n'a plus disputé le moindre match depuis le Masters féminin de Shenzhen 2019, il y a maintenant presque un an. Après avoir perdu contre Simona Halep d'entrée, elle avait dû abandonner au bout d'un set lors de son deuxième match de poules, face à Karolina Pliskova. L'ancienne numéro 4 au classement WTA souffrait alors du genou droit. Aujourd'hui, c'est un mal d'une autre nature qui l'oblige à continuer de prendre son mal en patience. A Rome cette semaine, Andreescu a bien envisagé de faire son grand retour en compétition, avant de finalement renoncer. Son coach Sylvain Bruneau estimait alors à l'époque le timing pour disputer Roland-Garros « trop serré ». Il avait vu juste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.