Open d'Australie : Tiley espère que Djokovic participera au tournoi

Open d'Australie : Tiley espère que Djokovic participera au tournoi©Panoramic , Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, Media365, publié le dimanche 09 janvier 2022 à 12h22

Le directeur de l'Open d'Australie, Craig Tiley, s'est exprimé pour les médias australiens sur le cas Novak Djokovic. Le Sud-Africain espère que le numéro un mondial pourra participer à l'épreuve (17-30 janvier).



A huit jours du début de l'Open d'Australie, le flou est total autour de Novak Djokovic. Le prince de Melbourne, titré à neuf reprises sur le Majeur australien, sera fixé lundi (minuit dans la nuit de dimanche à lundi en France) sur son sort. Retenu dans un hôtel de la capitale de l'Etat de Victoria après que son visa a été annulé par les autorités du pays jeudi à son arrivée sur le sol australien, le numéro un mondial, qui a fait appel de cette décision et laissé le dossier à ses avocats, plaidera sa cause dans quelques heures auprès du tribunal pour tenter d'obtenir le droit de rester en Australie, et ainsi participer au premier Grand Chelem de la saison. Craig Tiley, le directeur de l'Open d'Australie, a réagi publiquement pour la première fois ce dimanche depuis le début de cette affaire qui a dépassé le cadre du sportif et s'étend désormais sur le volet diplomatique.

L'incompréhension de Tiley

Dans les colonnes de The Age, Tiley met les points sur les i. Le Sud-Africain dénonce un « conflit constant l'État (de Victoria) et le gouvernement fédéral ». Un différend qui n'a pas lieu d'être selon lui puisque « ce n'était pas le gouvernement fédéral qui approuvait les exemptions, mais l'État (de Victoria). » Le patron du tournoi est passé par toutes les émotions dans cette affaire, par la sérénité tout d'abord quand deux autres participants à l'Open d'Australie, dans le même cas que Djokovic, ont pu rentrer sur le territoire australien. Mais ces personnes, dont la joueuse de double Renata Voracova, ont depuis quitté le pays. Dans cet entretien, Tiley révèle également qu'il n'était pas au courant de l'opération qui visait à bloquer le nonuple vainqueur de l'Open d'Australie à l'aéroport. « C'était un choc », admet-il. Avec l'espoir d'un dénouement positif ce lundi. « J'aimerais le voir jouer l'Open d'Australie », boucle-t-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.