Open d'Australie : "Si je ne suis pas positif dans trois jours, je te paie un dîner", lance Tomic à l'arbitre

Open d'Australie : "Si je ne suis pas positif dans trois jours, je te paie un dîner", lance Tomic à l'arbitre©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 11 janvier 2022 à 22h37

Le protocole de tests contre le Covid a fait sortir Bernard Tomic de ses gonds, à l'occasion de son match de qualifications. L'Australien, au début du deuxième set, en a carrément plaisanté (à sa manière) avec l'arbitre de sa rencontre.



Bernard Tomic est toujours aussi brut de décoffrage, pour rester poli. Engagé - et battu - au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie, où il s'est incliné dans la nuit de lundi à mardi en moins d'une heure face à la nouvelle révélation russe Roman Safiulin (6-1, 6-4), le local (désormais 257eme mondial) a lancé un pari pas forcément du meilleur goût à l'arbitre, en plein match : "Je te le dis, je vais être testé positif au Covid, c'est sûr. Si je ne suis toujours pas positif dans trois jours, je te paie un dîner. Sinon, c'est toi qui m'invites." Une blague qui partirait toutefois d'un bon sentiment, puisqu'il voulait surtout relever le manque de sérieux de l'organisation, selon lui : "Je n'arrive pas à y croire, personne n'est testé ! Les joueurs font des autotests dans leur chambre, aucun PCR officiel."

Après le match, il s'est dit "vraiment malade" : "Je suis de retour dans ma chambre d'hôtel. J'ai parlé au médecin qui m'a demandé de m'isoler. Ils ne peuvent pas encore me traiter, afin d'éviter les contacts. Je vous tiendrai au courant." Gilles Simon avait déjà prévenu de cette absence de tests de la part de l'Open d'Australie. Le protocole décidé se limite à deux tests, un à l'arrivée en Australie (isolement en attente du résultat) puis un autre six jours plus tard. Jenson Brooksby, lui, n'aura même pas à s'y soumettre, puisque le jeune Américain - 56eme mondial, éliminé l'an dernier en huitièmes de finale de l'US Open - a été testé positif au Covid aux Etats-Unis : "Mon entraîneur et moi venons d'être positifs. Ce n'est pas facile, mais certains ont beaucoup plus souffert que moi, donc je ne peux pas me plaindre."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.