Open d'Australie : Quatre scénarios envisagés pour 2021

Open d'Australie : Quatre scénarios envisagés pour 2021©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 24 avril 2020 à 14h41

Le directeur de l'Open d'Australie Craig Tiley a fait savoir qu'il envisageait quatre scénarios pour l'édition 2021, du meilleur (un tournoi avec public) au pire (une annulation).

En janvier dernier, certaines rumeurs faisaient état d'une possible annulation de l'Open d'Australie en raison des incendies de forêts qui ravageaient le pays. Aujourd'hui, une catastrophe a laissé la place à une autre, et c'est désormais la pandémie de coronavirus qui menace l'édition 2021, même si cela semble encore loin. Wimbledon 2020 a été annulé, ce qui prouve qu'un tournoi du Grand Chelem peut tout à fait être annulé en période de paix (c'est une triste première), et la tenue l'US Open fin août - début septembre et de Roland-Garros fin septembre - début octobre demeure incertaine. Officiellement, la saison de tennis est suspendue jusqu'au 12 juillet et personne ne sait si elle pourra reprendre dans les prochains mois. C'est pourquoi les organisateurs de l'Open d'Australie ont prévu quatre scénarios, comme l'a fait savoir le directeur du tournoi Craig Tiley dans une interview à un journal de Melbourne et de Sydney.

Les quatre scénarios étudiés et budgétés

« Nous adorerions que le tournoi se déroule comme d'habitude en janvier avec des spectateurs, c'est l'un de nos scénarios. Un autre scénario, ce serait un tournoi en janvier sans public, comme le football et le rugby australiens sont en train d'en discuter. Un autre scénario serait de jouer à une autre période de l'année, et un autre scénario, le pire, serait qu'il n'y ait pas d'Open d'Australie avant 2022. Nous devons pour préparer pour chaque scénario. Nous devons préparer un modèle financier pour chacun d'eux. La bonne nouvelle, c'est qu'on a eu notre tournoi cette année et nous avons de l'argent, mais cela partira rapidement si nous n'avons pas de revenus », explique Craig Tiley, qui a également précisé que l'Open d'Australie avait pris une assurance pour se protéger des conséquences économiques de la crise liée au coronavirus, mais que cette assurance expirait en juillet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.