Open d'Australie : Première pour Jones, la joueuse aux huit doigts

Open d'Australie : Première pour Jones, la joueuse aux huit doigts©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 11 janvier 2021 à 13h04

La jeune joueuse anglaise Francisca Jones (20 ans), née avec huit doigts, a réussi à remporter son tout premier match de qualifications d'un Grand Chelem lundi à Dubaï. 

 

Après avoir été éliminée au premier tour des qualifications à Wimbledon en 2018 et en 2019, Francesca Jones a réussi à gagner son tout premier match lors des qualifications d'un Grand Chelem lundi à Dubaï, où se déroulent celles de l'Open d'Australie pour les dames, alors que les messieurs en décousent eux à Doha. L'Anglaise de 20 ans, 241e mondiale, a dominé la Roumaine Monica Niculescu en deux manches et un peu plus d'1h10 de jeu (6-3, 6-2). Elle affrontera au deuxième tour la Croate Jana Fett, qu'elle avait dominée à Istanbul en octobre dernier. Originaire de Leeds, Jones n'est pas une joueuse comme les autres. Souffrant d'une forme rare de dysplasie ectodermique, elle est née avec trois doigts et un pouce à chaque main, et avec trois doigts de pied au pied droit et quatre au gauche. Mais elle est dotée d'une incroyable force mentale, qu'elle considère comme son meilleur atout. C'est ce qu'elle avait confié dans un entretien à la BBC avant de débuter ces qualifications, les premières en Grand Chelem qu'elle dispute ailleurs qu'à Wimbledon. 

"Quand, à huit ou neuf ans, on vous dit que vous ne pouvez pas faire certaines choses, beaucoup auraient le cœur brisé, mais j'ai juste encaissé avant de trouver la manière de leur donner tort, a ainsi déclaré Fran Jones. J'ai vécu des choses que beaucoup n'ont jamais vécues, et ne vivront sans doute jamais. Beaucoup de gens diraient que c'est un désavantage, mais je ne suis pas d'accord : j'ai toujours vu ça comme un avantage. Ça m'a permis de prendre de l'avance dans beaucoup de domaines. J'ai appris à être indépendante, et j'ai aussi beaucoup appris sur moi et sur la vie. Il y a certaines choses que je dois travailler plus physiquement que les autres joueuses, mais ça ne me dérange pas. Je savais dans quoi je m'engageais, et j'aime les challenges." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.