Open d'Australie : Pouille et Herbert qualifiés, Tsonga, Simon et Chardy éliminés

Open d'Australie : Pouille et Herbert qualifiés, Tsonga, Simon et Chardy éliminés©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 17 janvier 2019 à 14h42

Premier Français du jour programmé sur les courts de Melbourne, Pierre-Hugues Herbert s'est qualifié pour le troisième tour en disposant en quatre sets (6-2, 1-6, 6-2, 6-4) du demi-finaliste de la dernière édition Hyeon Chung (n°24). Lucas Pouille a rejoint son compatriote, après sa nouvelle victoire, face à l'Allemand Maximilian Marterer (7-6, 7-6, 5-7, 6-4). Gilles Simon s'est fait surprendre par l'Australien Bolt en cinq sets malgré quatre balles de match en sa faveur. Élimination également de Jérémy Chardy, qui a pourtant tout donné contre Alexander Zverev, et de Jo-Wilfried Tsonga, balayé par Novak Djokovic. Dominic Thiem a abandonné.

Jérémy Chardy a failli à sa réputation. Connu pour être l'un des joueurs les plus coriaces sur des matchs à rallonge, le Palois, un peu comme Alizé Cornet face à Venus Williams dans le tableau féminin, s'est écroulé au moment où il ne le fallait pas, jeudi face à Alexander Zverev (7-6, 6-4, 5-7, 6-7, 6-1). Il semble compliqué de l'accabler sachant que le Français venait tout juste de réussir l'exploit majeur de remonter un retard de deux sets face au numéro 4 mondial pour le forcer à s'engager dans une cinquième manche plus que périlleuse. Et forcément avec un ascendant psychologique pour celui qui avait le vent en poupe et surfait sur la dynamique de ses deux manches remportées coup sur coup, de surcroît le dos au mur. On se prenait donc à rêver, Chardy le premier, de le voir remporter un troisième set consécutif pour renverser définitivement l'Allemand. C'est malheureusement tout l'inverse qui s'est produit, avec un Zverev, visiblement requinqué, qui se mettait de nouveau à étouffer le Français, émoussé. Les jeux défilaient, les breaks aussi, et il s'en fallait d'une réaction du 36eme mondial à 5-0 pour que cette rencontre déséquilibrée sur le papier mais ô combien disputée en réalité ne s'achève sur un 6-0. Finalement, le favori termine sur un 6-1, mais non sans s'être fait très peur. Chardy, lui, peut sortir la tête haute. Mais pour le revoir au troisième tour, comme en 2013 (quarts de finale), il faudra repasser. La dernière fois où Jo-Wilfried Tsonga a passé deux tours à l'Open d'Australie est plus récente, puisqu'elle date de la dernière édition. En revanche, cette année, l'ancien numéro 1 français n'ira pas plus loin que le deuxième match. La belle tant attendue face à Novak Djokovic (le Serbe s'était imposé en finale en 2018, le Français en quarts deux ans plus tard) a en effet débouché sur le cavalier seul (6-3, 7-5, 6-4) auquel on pouvait s'attendre de la part du numéro 1 mondial face à un Tsonga qui retrouve tout juste ses sensations après un break de près d'un an. Rien ne dit pour autant que même un Tsonga au top de sa forme aurait bousculé ce "Djoko" qui rejoue son meilleur tennis. En tout cas, jeudi, le sextuple vainqueur du tournoi n'a jamais tremblé face au Manceau. Ce dernier avait débreaké dans le premier set tout de suite après avoir perdu son service, mais il a de nouveau cédé sur le jeu suivant et perdu assez nettement la manche. Rebelote dans la seconde manche, qui a vu "Jo" réussir à recoller alors que Djokovic servait pour mener deux sets à rien. Mais alors qu'il donnait encore l'impression d'avoir fait le plus difficile, l'ex-membre du Top 10 aujourd'hui redescendu en 177eme position de la hiérarchie flanchait de nouveau sous la pression du Serbe. A 2-0, la mission, déjà extrêmement compliquée, devenait impossible, d'autant que, cette fois, Tsonga n'allait jamais parvenir à combler son break de retard. Le vainqueur des dernières éditions de Wimbledon et de l'US Open a plié l'affaire en un peu plus de deux heures (2h09). Place maintenant à Denis Shapovalov.

Herbert et Pouille, vent nouveau

Trois ans après, Pierre-Hugues Herbert (27 ans) retrouve le troisième tour à l'Open d'Australie. Sorti d'entrée lors des éditions précédentes, l'ancien spécialiste du double devenu un excellent joueur de simple a confirmé ses progrès en disposant ce jeudi en quatre sets (6-2, 1-6, 6-2, 6-4) du demi-finaliste de la dernière édition Hyeon Chung. Impérial sur ses jeux de service au point d'écœurer son adversaire dans le quatrième et dernier set (un seul point perdu sur sa première balle), "P2H" n'a connu qu'un contretemps, dans la deuxième manche, survolée par la tête de série numéro 24 après que la pluie a obligé les organisateurs à déployer le toit de la Melbourne Arena. L l'Alsacien, quart de finaliste à Doha pour son premier tournoi de la saison, a toutefois vite repris son rythme de croisière et n'a plus laissé la moindre chance au Sud-Coréen, qui a passé son temps à courir derrière le score face au fidèle partenaire de double de Nicolas Mahut, fort comme jamais en fond de court. Mais sans jamais parvenir à freiner un Herbert qui avait déjà beaucoup progressé ces derniers mois et donne l'impression de jouer le meilleur tennis de sa vie depuis que Fabrice Santoro l'a pris en main. Un constat qui vaut également pour Lucas Pouille. Passé complètement à côté de sa dernière saison, le Nordiste revit aux côtés d'Amélie Mauresmo. Et alors qu'il n'avait toujours pas gagné un seul match avant de débuter cet Open d'Australie, l'ancien numéro 1 français a enchaîné jeudi une deuxième victoire de rang, aux dépens de Maximilian Marterer (7-6, 7-6, 5-7, 6-4) pour se retrouver au troisième tour, lui qui n'avait jamais franchi le premier à Melbourne de toute sa carrière. Lors de cette partie qui n'a vu aucun des deux joueurs parvenir à breaker avant le tout dernier jeu du troisième set, perdu par Pouille, le protégé de Mauresmo a tenu bon dans les deux premiers jeux décisifs, gagnés sur le score de 10-8. Il a ensuite profité de son seul break du match, à 2-2 dans le quatrième set, pour écarter définitivement l'Allemand, revenu à 2-1. Un succès d'autant plus important pour le Tricolore que l'abandon de Thiem, en plus de lui proposer le modeste Australien Popyrin au prochain match, a considérablement déblayé son tableau, même si se profile un éventuel huitième face à Borna Coric. Le genre de match que Pouille aurait inévitablement perdu la saison dernière. Mais l'arrivée de Mauresmo semble lui avoir redonné des ailes.

Dur à digérer pour Simon 

Gilles Simon peut avoir des regrets, et même d'énormes regrets. Face à l'inconnu Australien Alex Bolt en train de se faire un nom sur ses terres pour sa troisième participation au tournoi, le Niçois avait en effet le match en main, avant de le perdre en cinq sets (2-6, 6-4, 4-6, 7-6, 6-4). Pire encore : "Gilou" s'est procuré quatre balles de match dans le jeu décisif du quatrième set sans parvenir à en convertir une seule face à un Bolt prenant tous les risques en face pour tenter de rester en vie. Malheureusement pour le Français, le 155eme mondial bénéficiant d'une wild card à Melbourne est parvenu à ses fins, d'abord en renversant notre représentant comme il l'a fait sur cette partie tout entière qui avait vu Simon remporter le premier et le troisième set, puis en enlevant également la cinquième manche devant le public survolté du court n°3. Le demi-finaliste à Pune et Sydney de ces dernières semaines pensait pourtant avoir fait le plus dur en gommant le break rapide de Bolt dans le dernier set. Mais il a immédiatement craqué de nouveau, cette fois sans réussir à revenir à hauteur. Une grosse désillusion pour le numéro 30 mondial, qui aura probablement beaucoup de mal à se remettre de ces quatre balles de matchs ratées coup sur coup face ce jeune Australien de 26 ans à la teinture blonde qui n'avait encore jamais gagné le moindre match en Grand Chelem.

Raonic et Nishikori au bout de la nuit 

Le 55eme mondial devra confirmer au prochain tour qu'il est désormais capable d'embêter tous les joueurs du circuit, car c'est Milos Raonic qui l'attend pour une place en huitièmes de finale, stade que n'a jamais atteint Herbert dans un tournoi du Grand Chelem, à Melbourne comme ailleurs. De retour au premier plan au même titre qu'un autre vieux briscard Tomas Berdych, l'immense serveur canadien est sorti vainqueur d'un match épique face à Stan Wawrinka (6-7, 7-6, 7-6, 7-6). Les deux hommes, incapables de se départager autrement, ont disputé quatre jeux décisifs. Le Suisse vainqueur du tournoi en 2014 a remporté le premier, il a ensuite eu trois balles pour remporter le deuxième, mais il les a laissé passer, au même titre qu'il a manqué une opportunité inespérée dans la quatrième manche, lorsqu'il a mené 5-2 face au 17eme mondial et tête de série numéro 16 de cet Open d'Australie. Le genre d'occasion qu'il ne faut pas manquer contre un joueur capable de servir près de quarante aces par match, comme cela a été le cas jeudi (37). La bonne nouvelle pour les fans de tennis, c'est que Wawrinka est en train de retrouver son meilleur niveau. Comme Milos Raonic, Kei Nishikori (n°8) s'est lui aussi fait très peur avant de finalement obtenir le droit de poursuivre sa route à Melbourne. Opposé à un autre redoutable serveur Ivo Karlovic, le Japonais s'est fait rejoindre à deux sets partout par le vétéran croate de 39 ans qui culmine à 2,11 m avant de forcer la décision (6-3, 7-6, 5-7, 5-7, 7-6) à l'issue d'un super tie-break remporté 10 points à 7 par le numéro 9 mondial alors que Karlovic avait recollé à 6-6 puis à 7-7. David Goffin (n°21) a lui aussi pris son temps pour dominer le Roumain Marius Copil (5-7, 7-5, 6-2, 6-4). Fabio Fognini (n°12), Pablo Carreno Busta (n°23) et surtout Borna Coric (n°11), toujours aussi impressionnant, ont beaucoup moins souffert pour prendre respectivement le dessus sur l'Argentin Mayer (7-6, 6-3, 7-6), le Biélorusse Ivashka (6-2, 6-3, 7-6) et le Hongrois Fucsovics (6-4, 6-3, 6-4). Fin de parcours en revanche pour Philipp Kohlschreiber (n°32), surpris en cinq sets par le Portugais Joao Sousa (7-5, 4-6, 7-6, 5-7, 6-4).

Thiem jette l'éponge

Très mal embarqué face à Alexei Popyrin, Dominic Thiem n'est pas allé au bout de son match face au tout jeune joueur australien de 19 ans. Mené 2-0 dans le troisième set après avoir perdu les deux manches précédentes (7-5 et 6-4), l'Autrichien, qui venait de se faire breaker pour la troisième fois de la partie, a préféré abandonner. Peut-être diminué par une douleur ou une blessure et forcément émoussé par le marathon face à Benoît Paire 48 heures plus tôt lors d'un match qui s'était terminé à près de deux heures du matin, heure locale. Une bien mauvaise nouvelle pour le numéro 8 mondial et tête de série numéro 7, qui rêvait d'aller loin dans cet Open d'Australie qui ne l'avait jamais vu passer le cap des huitièmes de finale, lui qui a déjà joué une finale à Roland-Garros et un quart à l'US Open. Malheureusement pour le compagnon de Kristina Maldenovic, encore présente dans son box jeudi, cela ne sera pas encore pour cette année. Une saison qui commence bien mal pour l'Autrichien, puisqu'il quitte Melbourne dès le deuxième tour et s'était fait sortir encore plus tôt à Doha (défaite au premier tour contre Pierre-Hugues Herbert). A 19 ans, voilà donc Popyrin, 149eme à l'ATP, propulsé au troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa vie, le tout sur ses terres. L'Australien invité sur le tournoi par les organisateurs et qui n'avait encore jamais gagner de match sur un Majeur avant mardi fera face à Lucas Pouille au prochain tour.

OPEN D'AUSTRALIE (Australie, Grand Chelem, dur extérieur, 2 550 000 €)
Tenant du titre : Roger Federer (SUI)

3eme tour
Djokovic (SER, n°1) - Shapovalov (CAN, n°25)
Goffin (BEL, n°21) - Medvedev (RUS, n°15)
Fognini (ITA, n°12) - Carreno Busta (ESP, n°23)
J.Sousa (POR) - Nishikori (JAP, n°8)

A.Zverev (ALL, n°4) - Bolt (AUS, WC)
Herbert (FRA) - Raonic (CAN, n°16)
Coric (CRO, n°11) - Krajinovic (SER)
Pouille (FRA, n°28) - Popyrin (AUS, WC)

Cilic (CRO, n°6) - Verdasco (ESP, n°26)
Bautista Agut (ESP, n°22) - Khachanov (RUS, n°10)
Tsitsipas (GRE, n°14) - Basilashvili (GEO, n°19)
Fritz (USA) - Federer (SUI, n°3)

Tiafoe (USA) - Seppi (ITA)
Dimitrov (BUL, n°20) - Fabbiano (ITA)
Berdych (RTC) - Schwartzman (ARG, n°18)
De Minaur (AUS, n°27) - Nadal (ESP, n°2)

2eme tour
Djokovic (SER, n°1) bat Tsonga (FRA, WC) : 6-3, 7-5, 6-4
Shapovalov (CAN, n°25) bat Daniel (JAP) : 6-3, 7-6 (2), 6-3
Goffin (BEL, n°21) bat Copil (ROU) : 5-7, 7-5, 6-2, 6-4
Medvedev (RUS, n°15) bat Harrison (USA) : 6-3, 6-3, 6-3

Fognini (ITA, n°12) bat Mayer (ARG) : 7-6 (3), 6-3, 7-6 (5)
Carreno Busta (ESP, n°23) bat Ivashka (BIE) : 6-2, 6-3, 7-6 (7)
J.Sousa (POR) bat Kohlschreiber (ALL, n°32) : 7-5, 4-6, 7-6 (4), 5-7, 6-4
Nishikori (JAP, n°8) bat Karlovic (CRO) : 6-3, 7-6 (6), 5-7, 5-7, 7-6 (7)

A.Zverev (ALL, n°4) bat Chardy (FRA) : 7-6 (5), 6-4, 5-7, 6-7 (6), 6-1
Bolt (AUS, WC) bat Simon (FRA, n°29) : 2-6, 6-4, 4-6, 7-6 (8), 6-4
Herbert (FRA) bat Chung (CdS, n°24) : 6-2, 1-6, 6-2, 6-4
Raonic (CAN, n°16) bat Wawrinka (SUI) : 6-7 (4), 7-6 (6), 7-6 (11), 7-6 (5)


Coric (CRO, n°11) bat Fucsovics (HUN) : 6-4, 6-3, 6-4
Krajinovic (SER) bat Donskoy (RUS) : 6-4, 7-6 (8), 7-6 (2)
Pouille (FRA, n°28) bat Marterer (ALL) : 7-6 (8), 7-6 (8), 5-7, 6-4
Popyrin (AUS, WC) bat Thiem (AUT, n°7) : 7-5, 6-4, 2-0 abandon

Cilic (CRO, n°6) bat McDonald (USA) : 7-5, 6-7 (9), 6-4, 6-4
Verdasco (ESP, n°26) bat Albot (MOL) : 6-1, 7-6 (2), 6-3
Bautista Agut (ESP, n°22) bat Millman (AUS) : 6-3, 6-1, 3-6, 6-7 (6), 6-4
Khachanov (RUS, n°10) bat Nishioka (JAP) : 6-3, 6-3, 6-3


Tsitsipas (GRE, n°14) bat Troicki (SER, Q) : 6-3, 2-6, 6-2, 7-5
Basilashvili (GEO, n°19) bat Travaglia (ITA, Q) : 3-6, 6-3, 3-6, 6-4, 6-3
Fritz (USA) bat Monfils (FRA, n°30) : 6-3, 6-7 (8), 7-6 (6), 7-6 (5)
Federer (SUI, n°3) bat Evans (GBR, Q) : 7-6 (5), 7-6 (3), 6-3


Tiafoe (USA) bat Anderson (AFS, n°5) : 4-6, 6-4, 6-4, 7-5
Seppi (ITA) bat Thompson (AUS) : 6-3, 6-4, 6-4
Dimitrov (BUL, n°20) bat Cuevas (URU) : 6-3, 6-7 (5), 6-3, 7-5
Fabbiano (ITA) bat Opelka (USA) : 6-7 (15), 6-2, 6-4, 3-6, 7-6 (5)

Berdych (RTC) bat Haase (PBS) : 6-1, 6-3, 6-3
Schwartzman (ARG, n°18) bat Kudla (USA) : 6-4, 7-5, 3-6, 6-7 (6), 6-4
De Minaur (AUS, n°27) bat Laaksonen (SUI, Q) : 6-4, 6-2, 6-7 (7), 4-6, 6-3
Nadal (ESP, n°2) bat Ebden (AUS) : 6-3, 6-2, 6-2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.