Open d'Australie : Nadal (encore) bâché par un agent de sécurité

Open d'Australie : Nadal (encore) bâché par un agent de sécurité©Media365

Thomas Siniecki : publié le mercredi 29 janvier 2020 à 18h09

Rafael Nadal, avant de se faire battre par Dominic Thiem à Melbourne, a été retoqué par un agent de sécurité. Sans son accréditation, impossible de passer (en tout cas dans un premier temps). C'est le doublé pour l'Espagnol, qui avait déjà connu une scène du genre mythique à Bercy.

Ça va commencer à devenir vexant... Au-delà de se faire sortir par Dominic Thiem mercredi en quatre sets, en quarts de finale de l'Open d'Australie (7-6, 7-6, 4-6, 7-6), Rafael Nadal n'a pas été reconnu par un agent de sécurité. Le n°1 mondial, qui ne portait pas d'accréditation sur lui, a dû attendre quelques secondes avant qu'un autre membre de la sécurité finisse par convaincre son collègue. Ce n'est pas la première fois que l'Espagnol, qui a pris ça avec le sourire comme à son habitude, est victime d'une telle mésaventure. A Bercy, en novembre 2017, un autre vigile particulièrement zélé - ou professionnel, au choix - ne comptait pas laisser passer « Rafa » si facilement pour aller s'entraîner. La séquence est restée dans les mémoires des fans de tennis.







« Avez-vous l'accréditation sur vous ? » « Pas là, non. » « Qui êtes-vous ? » « Rafael Nadal. » Cette dernière réponse avait fini par faire mouche. Mauvaise journée, au final, pour le duodécuple vainqueur de Roland-Garros, qui a donc enchaîné avec cette élimination attendue face à Thiem. Pas très en veine avec le personnel du tournoi du Grand Chelem australien, il avait déjà envoyé une balle en pleine tête d'une jeune ramasseuse de balle... Mais l'honneur est sauf pour Melbourne, qui vient donc de réussir sa « remontada » des agents de sécurité face à Paris en menant désormais 2-1. En effet, Roger Federer avait également été stoppé manu militari l'an dernier. Sans son badge, le Suisse avait dû attendre Ivan Ljubicic et un autre membre de son staff pour franchir la porte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.