Open d'Australie - Mahut : " Comme une pièce remplie de fumeurs "

Open d'Australie - Mahut : " Comme une pièce remplie de fumeurs "©Media365

Thomas Siniecki : publié le jeudi 16 janvier 2020 à 16h58

Les fumées qui touchent Melbourne, et par conséquent les conditions de jeu de l'Open d'Australie - où les qualifications ont débuté mardi -, ont été décrites par Nicolas Mahut. Et ce n'est pas réjouissant.



Nicolas Mahut le dit franchement (pour L'Equipe) : « Il y a eu un décalage entre ce qui a été annoncé par le tournoi - on va protéger les joueurs au maximum, c'est notre priorité - et ce qu'il s'est passé mardi. Pour moi, ce n'était pas jouable. » Le Français s'est lui incliné dans la nuit de mercredi à jeudi au premier tour des qualifications, à Melbourne, touchée durement par les fumées des incendies qui ravagent le pays depuis plusieurs semaines.

« Je n'aurais pas été en mesure de jouer mardi »

« J'ai du mal à comprendre que la ville de Melbourne ferme des piscines, annule des courses de chevaux, demande à ses habitants de passer le moins de temps possible dehors, de mettre les animaux de compagnie à l'intérieur, et qu'en même temps on laisse le tournoi se dérouler normalement avec les joueurs, les ramasseurs de balles et les fans. S'ils avaient fait un footing de 30 minutes dehors dans ces conditions, ils auraient peut-être revu leur jugement. On s'en sort bien avec un seul abandon. » Mahut a eu « le sentiment d'avoir passé la journée enfermé dans une pièce remplie de fumeurs, ce n'était vraiment pas agréable. » Selon lui, il n'aurait « pas été en mesure de jouer mardi ».


Car si la situation s'est légèrement améliorée depuis, le débat demeure évidemment quant aux conditions de jeu. L'Angevin tient par ailleurs à défendre Rafael Nadal : « J'ai discuté avec lui dans le vestiaire, je lui avais déjà envoyé un message le mardi. Il est allé voir le directeur du tournoi. Il me dit que les analyses disent qu'on peut essayer de jouer, que ce n'est pas pire qu'à Shanghai. Mais il était complètement disponible : 'Dis-moi, ça m'intéresse, je vais essayer d'aller voir...' Il venait d'arriver. » Conclusion du récent vainqueur du Masters de double (et tenant du titre en Australie) : « Certains ont joué dehors mardi et n'ont rien ressenti, tout le monde n'a pas la même sensibilité à ce genre de conditions. Mais personnellement, je n'aurais pas laissé mon fils ramasser des balles. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.