Open d'Australie : Le tournoi ne devrait pas être reporté

Open d'Australie : Le tournoi ne devrait pas être reporté©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 07 janvier 2020 à 11h19

En dépit des incendies qui ravagent actuellement l'Australie, l'Open d'Australie ne devrait pas être annulé ni même reporté.

Une annulation, un report, les matchs disputés sur des courts couverts ? Les bruits de couloir les plus fous commencent à courir à propos de l'Open d'Australie tandis que les feux de forêts continuent de ravager l'Australie. Mais tout cela ne tient pas la route, assurent les organisateurs du premier tournoi du Grand Chelem de la saison. Confiants, ces derniers ont assuré mardi que le tournoi pourrait se jouer dans les temps et sous son format habituel. « Au vu des informations dont nous disposons pour le moment - avec les qualifications qui ont lieu la semaine prochaine - les prévisions sont bonnes. Nous ne prévoyons aucun retard et nous avons mis en place des mesures supplémentaires afin de garantir que l'Open d'Australie puisse se dérouler comme prévu », a indiqué le président de la Fédération australienne de tennis Craig Tiley au lendemain de la mise en garde de Novak Djokovic. Le Serbe, inquiet notamment après avoir appris que la fumée dégagée par ces terribles incendies pourrait être nocive pour la santé des joueurs, avait invité la Fédé australienne à se pencher très sérieusement sur l'éventualité de décaler le tournoi. Les affirmations de Tiley devraient donc rassurer le numéro 2 mondial et septuple vainqueur de l'épreuve.

Pour Forget, un report est impensable 

« Les incendies les plus proches sont à plusieurs centaines de kilomètres de la ville (...) On a consacré des moyens supplémentaires considérables pour l'analyse, le suivi et la logistique (...) Sur place, il y aura des experts en météo et en qualité de l'air qui analyseront tous les données disponibles en direct et évalueront en temps réel la qualité de l'air au Melbourne Park. » Pour les plus sceptiques, Tiley a précisé mardi que si la qualité de l'air venait à être trop mauvaise en raison du taux de particules fines (lundi à Melbourne, la barre a atteint une barre sept fois supérieure au seuil de tolérance), les arbitres recevraient alors l'autorisation d'interrompre le match. Au même titre qu'un report, l'éventualité de déplacer les rencontres en indoor avancée mardi par le quotidien britannique The Time n'a donc jamais été envisagé, assure le patron du tennis australien. Ce mardi matin déjà dans les colonnes de L'Equipe, Guy Forget, directeur de Roland-Garros, avait clairement laissé entendre qu'il était impensable de réfléchir ne serait-ce qu'à décaler les dates de cette première levée du Grand Chelem, prévue le 20 janvier prochain. « Je ne vois pas comment il pourrait être déplacé dans le calendrier... D'autre part, organiser d'autres tournois du Grand Chelem à quelques semaines d'intervalles, je m'avance peut-être, mais cela me semble impossible. » Pour l'ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis avant l'ère Yannick Noah, il y aura uniquement à se poser des questions si les qualifications venaient à ne pas débuter à la date prévue. Pour le moment, rien ne le laisse penser.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.