Open d'Australie : " Kiki " et " Caro " peuvent-elles porter les Bleues ?

Open d'Australie : " Kiki " et " Caro " peuvent-elles porter les Bleues ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le samedi 18 janvier 2020 à 23h08

Très décevantes lors de leurs dernières sorties à l'occasion des tournois du Grand Chelem, les joueuses françaises vont disputer l'Open d'Australie en tant que tenantes de la Fed Cup. Ce qui ne garantit pas grand-chose...


Kristina Mladenovic (41eme mondiale)

Il faut s'y préparer. Malheureusement, il est très envisageable que la n°1 française saute dès son entrée en lice à Melbourne, puisqu'elle sera opposée à la deuxième joueuse mondiale Karolina Pliskova. Mais c'est aussi l'occasion parfaite de se remémorer ses excellents souvenirs récents en Australie, un peu plus de deux mois après son récital en finale de Fed Cup, à Perth, avec notamment cette victoire au tie-break du troisième set face à la n°1 mondiale Ashleigh Barty. C'est bien ce mode qu'il faudra réenclencher, et non celui qui l'a vu perdre dans un tournoi ITF à Dubai, en décembre, face à la 239eme joueuse mondiale. Puis au début du mois, à Brisbane, contre la 118eme...

Caroline Garcia (46eme mondiale)

« Caro »a tellement déçu qu'on ne l'attend plus. C'est la première fois depuis deux ans (Open d'Australie 2018) que la Lyonnaise n'aborde pas un tournoi du Grand Chelem en tant que n°1 française, et ce n'est peut-être pas plus mal tant elle a n'a pas assumé. Avec une entrée face à Madison Brengle, elle pourrait tenter de se mettre en confiance avant un éventuel duel au deuxième tour contre Johanna Konta, la n°12 mondiale. Mais que Caroline Garcia part de loin... Certes dans le double vainqueur en Fed Cup, elle avait surtout pris 6-0, 6-0 auparavant face à Ashleigh Barty. Et depuis, elle a enchaîné les catastrophes, trois défaites face à des joueuses au-delà de la 100eme place (dont deux cette année en Australie).

Alizé Cornet (61eme mondiale)

Présente sans jouer lors de la finale de Fed Cup, Cornet n'est pas beaucoup plus rassurante que ses camarades ces dernières semaines... mais un peu quand même. Si elle a également subi des éliminations assez précoces au Challenger de Limoges, en décembre, puis à Auckland et Hobart en préparation de cet Open d'Australie, elle a perdu face à des filles du top 100 lors de ces deux derniers tournois. Et surtout, elle a vaincu Petra Martic, 14eme mondiale, au deuxième tour à Auckland (3-6, 6-4, 6-4). Comme pour Caroline Garcia, elle peut espérer se régler lors de son premier tour (Monica Niculescu) avant un potentiel très gros morceau dans la foulée : Maria Sharapova.

Fiona Ferro (63eme mondiale)

La native de Belgique, âgée de 22 ans, est la petite dernière du clan tricolore, elle qui n'a pas joué non plus lors de la finale de Fed Cup. Alison van Uytvanck - bel et bien belge, elle, et tout juste dans le top 50 (47eme) - sera un premier tour difficile mais pas injouable. Si elle veut accomplir le rêve d'affronter Serena Williams au troisième tour, une victoire sera à ce prix, puis une autre face à Qiang Wang (n°29 mondiale) ou Pauline Parmentier... Bref, il y a du boulot, mais au moins l'assurance de ne pas retrouver son nouveau cauchemar australien : Heather Watson, qui vient de la battre deux fois en deux semaines, à Brisbane (qualifications) puis Hobart.

Pauline Parmentier (133eme mondiale)

L'aînée des Bleues (33 ans), année après année, est toujours là. Elle a bien participé à la finale de Fed Cup, échouant à apporter le point de la victoire face à Ajla Tomljanovic, mais offrant tout de même une opposition valeureuse en deux manches (6-4, 7-5). Si elle a ensuite battu Caroline Garcia en décembre, au Challenger de Limoges, elle vient d'être giflée par la 478eme mondiale en qualifications à Adélaïde... Alors, il lui faudrait clairement un exploit pour parvenir à se défaire de Qiang Wang. Pour elle, encore plus que pour Ferro, la perspective de retrouver Serena Williams est évidemment du domaine de l'utopie.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.