Open d'Australie : Halys : " Ce n'est pas la fin du monde "

Open d'Australie : Halys : " Ce n'est pas la fin du monde "©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le lundi 15 janvier 2018 à 16h21

Découvrez les réactions des Français ayant disputé leur premier tour à l'Open d'Australie ce lundi. Trois sur huit ont franchi ce tour.

Cornet commence bienPremière Française sur le pont, Alizé Cornet n'a pas fait dans la dentelle face à la jeune Chinoise Wang Xin Yu (16 ans, 765eme mondiale). Une victoire expéditive 6-4, 6-2, et des doutes physiques écartés après une alerte à la cuisse gauche la semaine dernière. « J'ai eu une semaine assez light, je n'osais pas trop m'entraîner », déclare la Niçoise à L'Equipe. « Mais sur le match j'étais à 100%, je n'ai pas calculé. » De bonne augure avant d'aborder un second tour difficile face à Julia Goerges, numéro 12 mondiale.Herbert a vu trouble« Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Un trou. Je ne comprends pas trop. » Opposé à l'Ouzbek Denis Istomin, Pierre-Hugues Herbert s'est incliné en quatre sets (6-2, 6-1, 5-7, 7-6). Un match marqué par la série de huit jeux consécutifs concédés par le Français. De 2-3 dans le premier set à 0-5 dans le second, le spécialiste du double a perdu son tennis. Quelques occasions manquées supplémentaires dans le tie-break du quatrième set achevaient de sceller le parcours d'Herbert, qui s'incline au même stade que l'an dernier.Parmentier mal à l'aisePauline Parmentier a passé moins d'une heure sur le court, battue 6-3, 6-0 par la Tchèque Denisa Allertova (24 ans, 131eme mondiale). « Je ne sais pas quoi dire, j'ai raté mon match, raté ma tournée », déplore-t-elle à L'Equipe. Au-delà de la déception, la Nordiste ne se sentait pas à l'aise à Melbourne. « Les conditions, j'ai vraiment du mal, j'ai le sentiment d'être paumée sur le terrain. » Associée à l'Allemande Tatjana Malek en double, Parmentier devra à nouveau affronter le vent australien face à la paire Michaëlla Krajicek - Alla Kudryavtseva, mercredi. Baptême de feu pour MoutetPour son premier tournoi du Grand Chelem, Corentin Moutet (18 ans, 155eme mondial) s'est incliné face au vétéran italien Andreas Seppi (33 ans, 87eme mondial) en quatre sets (3-6, 6-4, 6-2, 6-2). Pris de crampes en fin de match, le jeune Français se montrait également lucide sur sa performance, dans une interview pour la FFT : « Lui a joué de mieux en mieux et moi, de moins en moins bien, donc au final, ce n'est pas bon pour moi. [...] J'étais prêt, mais il m'a proposé quelque chose qui était dur pour moi et je l'ai ressenti physiquement. »Simon sans tremblerOpposé au Roumain Marius Copil (27 ans, 92eme mondial), Gilles Simon poursuit son bon début de saison. Après sa victoire à Pune (Inde), le Français à tranquillement géré son premier tour, remporté en trois sets (7-5, 6-4, 6-3). Interrogé par Eurosport, le Niçois s'est dit « très content de la façon dont [il a] géré ce match. » Prochaine étape, l'Espagnol Pablo Carreno-Busta, tête de série numéro 11.Pouille tombe de hautTête de série numéro 18, Lucas Pouille n'a pas réussi à briser la malédiction qui pèse sur lui à Melbourne. Pour la cinquième année consécutive, le Français s'incline dès le premier tour de l'Open d'Australie, cette fois face au Belge Ruben Bemelmans (30 ans, 117eme mondial). Quatre sets (6-4, 6-4, 6-7, 7-6) durant lesquels Pouille aura manqué énormément d'occasions. « Je dois avoir quatorze balles de break en tout, j'en fais deux. Dans le quatrième j'ai vraiment pas mal d'occasions pour servir pour le set, que ce soit à 4-4 ou à 5-5 » déclare-t-il à L'Equipe. Une défaite qui devrait éloigner provisoirement Lucas Pouille de l'équipe de France.Halys si près du butDans un duel de qualifiés, Quentin Halys a fini par rendre les armes face au Norvégien Casper Ruud (19 ans, 138eme mondial). Une défaite au terme d'un match de longue haleine (6-3, 3-6, 6-7, 7-5, 11-9) qui ne brise pas le moral du Français : « Je suis déçu, mais pas abattu » affirme-t-il à L'Equipe. « Je vais rentrer en France et les tournois vont vite arriver donc il n'y a pas le temps de baisser la tête. Ce n'est pas la fin du monde, c'est la première fois que je me qualifie en Grand Chelem, je perds 11-9 au cinquième, il n'y a pas à rougir je pense. »Tsonga en patronPour son entrée en lice, dix ans après son épopée australienne qui l'avait emmené en finale du Grand Chelem de Melbourne, Jo-Wilfried Tsonga a déroulé contre le jeune Kevin King. Une victoire nette et sans bavure (6-4, 6-4, 6-1) pour la tête de série numéro 15, qui se félicitait d'être « resté solide face à un joueur agressif ». Interrogé par L'Equipe, le numéro 1 français avait déjà la tête à son prochain match, contre le Canadien Denis Shapovalov : « La dernière fois que j'ai joué Shapovalov, j'ai perdu en trois sets assez secs. [...] Evidemment que j'ai envie de gagner. Ça va être un match intéressant, un bon match pour moi. »

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Open d'Australie : Halys : " Ce n'est pas la fin du monde "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]