Open d'Australie (H) : Pouille tombe de haut, Tsonga, Simon et Nadal faciles

Open d'Australie (H) : Pouille tombe de haut, Tsonga, Simon et Nadal faciles©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 15 janvier 2018 à 12h09

Déjà des surprises dans le tableau masculin de l'Open d'Australie, avec l'élimination de Lucas Pouille, Jack Sock, Kevin Anderson et John Isner. Pierre-Hugues Herbert et Corentin Moutet, les deux premiers Français sur le court, ont été battus également. Un peu plus tard, Gilles Simon s'est aisément qualifié pour le deuxième tour, tout comme Rafael Nadal et Jo-Wilfried Tsonga.

L'Open d'Australie 2018 est lancé, et il a plutôt mal débuté pour les Français. Les deux premiers tricolores appelés sur les courts, Pierre-Hugues Herbert et Corentin Moutet, ont tous les deux disparu dès le premier tour. L'Alsacien, n°74 mondial, a subi la loi du n°60, l'Ouzbek Denis Istomin, qu'il n'avait encore jamais affronté. Rapidement mené 6-2, 6-1 en un peu plus d'une heure, il a réussi à arracher le troisième set (7-5) en breakant sur le dernier jeu, avant de céder 7-3 au tie-break du quatrième set. Herbert va désormais se concentrer sur le double où il a, comme d'habitude, une belle carte à jouer avec Nicolas Mahut. De son côté, Corentin Moutet, 155eme mondial à 18 ans, disputait son tout premier tournoi du Grand Chelem, grâce à l'invitation des organisateurs. Et malgré une belle résistance et quelques crampes, il a dû céder en quatre sets et 2h54 face à l'Italien Andreas Seppi (76eme) : 3-4, 6-4, 6-2, 6-2.

Pouille n'y arrive décidément pas à Melbourne...Il était 22h00 à Melbourne quand la France a subi son véritable premier coup dur dans ce tournoi masculin, avec l'élimination de Lucas Pouille, le 18eme joueur mondial. Le Nordiste, désormais conseillé par Tommy Haas, s'est incliné 6-4, 6-4, 6-7 (4), 7-6 (6) face à Ruben Bemelmans, ce qui pourrait donner des regrets au capitaine belge de Coupe Davis, qui avait préféré aligner Steve Darcis face à Pouille lors du Match 5 de la finale de Coupe Davis. Se déplaçant assez mal sur le court, le Français a aussi eu énormément de mal à lire le service adverse. Il a néanmoins eu une balle d'égalisation à deux sets partout, mais a retourné dans le filet un service pourtant loin d'être dangereux redoutable de Bemelmans. Pouille n'a donc toujours pas remporté le moindre match dans tableau principal de Melbourne en cinq participations, et cela signifie qu'un joueur classé au-delà du Top 40 sera en quart de finale dans cette partie du tableau. Lui a déjà gagné un match à Melbourne, en 2016, mais cette année, son aventure s'arrête là. Issu des qualifications, Quentin Halys (21 ans, 134eme) s'est incliné face à un autre joueur qualifié, Caspter Ruud, qui a un classement équivalent (138eme) mais deux ans de moins. Le Norvégien a remporté l'un des marathons de ce premier tour : 6-3, 3-6, 6-7 (5), 7-5, 11-9 en 4h15. Halys a réussi à breaker son adversaire une fois dans les deux premiers sets, mais n'y est ensuite plus parvenu, finissant par craquer à 9-9 dans la dernière manche. Cruel...Simon et Tsonga répondent présentFinalement, la lumière est venue de Gilles Simon. Lui qui n'était même pas sûr d'entrer directement dans le tableau principal de l'Open d'Australie à l'automne dernier, sera finalement au 2eme tour. Désormais 57eme mondial, le Niçois s'est défait aisément du Roumain Marius Copil (92eme), qu'il n'avait plus affronté depuis quatre ans. Vainqueur 7-5, 6-4, 6-3 en 2h00 de jeu, même s'il s'est un peu gêné par le vent, Simon a bénéficié des nombreuses fautes directes de son adversaire (plus de 50 !), et n'a été breaké que deux fois. Son prochain adversaire sera bien plus redoutable : le n°11 mondial Pablo Carreno Busta (qui a lâché un set face à l'Australien Kubler), qu'il a toutefois battu deux fois sur quatre. Dix ans après avoir créé la surprise générale en atteignant la finale (perdue contre Djokovic), Jo-Wilfried Tsonga est entré sans trembler dans son Open d'Australie 2018, avec une victoire 6-4, 6-4, 6-1 en 1h59 contre l'Américain issu des qualifications Kevin King (214eme). Le Manceau, auteur de 5 aces, 59% de premières balles et 24 fautes directes, n'a jamais été breaké, même si King a eu cinq occasions.  Mercredi, au deuxième tour, Tsonga tentera de prendre sa revanche sur le jeune Canadien Denis Shapovalov (18 ans, 50eme), qui l'avait battu lors du dernier US Open en trois sets.Anderson, de la finale à New York au premier tour à Melbourne...Du côté des outsiders, cette première journée a été marquée par l'élimination de Kevin Anderson et John Isner. Le Sud-Africain, 12eme mondial et finaliste du dernier US Open, a lutté pendant cinq sets et 3h58, mais a fini par s'incliner contre le Britannique Kyle Edmund, vainqueur 6-7, 6-3, 3-6, 6-3, 6-4. Malgré un très bon service (35 aces, 68% de premières balles), il n'a pu sauver que 64% des balles de break que s'est procuré son adversaire. L'autre surprise est venue de l'élimination de John Isner, le n°16 mondial, qui a subi la loi de l'Australien Matthew Ebden (78eme) en quatre sets (sans le moindre tie-break, chose rare pour Isner) : 6-4, 3-6, 6-3, 6-3 en 2h02. A l'instar d'Anderson, Isner a servi beaucoup d'aces (24), mais s'est montré très fébrile sur les balles de break (0 balle sauvée sur 4). Cette journée cauchemardesque pour les Américains s'est poursuivie avec l'élimination de Jack Sock, le 9eme joueur mondial et vainqueur du dernier Masters 1000 de Bercy. Le natif du Nebraska n'a rien pu faire face au Japonais Yuichi Nishioka (41eme), vainqueur en quatre sets et 2h33 de jeu : 6-1, 7-6 (4), 5-7, 6-3. Auteur de 6 doubles-fautes, l'Américain n'a sauvé que deux balles de break sur 9 et quitte précipitamment ce premier tournoi du Grand Chelem de la saison.Nadal et Dimitrov déroulentEn revanche, Grigor Dimitrov (n°3 mondial), vainqueur du Masters de Londres et gros outsider de ce tournoi, n'a pas connu le moindre problème face au qualifié autrichien Dennis Nowak, avec une victoire en 1h36. Marin Cilic (n°6) quant à lui eu besoin de quatre sets et 3h16 de jeu pour se défaire du lucky-loser canadien Vasek Pospisil, mais l'essentiel est assuré. Devant son public, Nick Kyrgios, qui a remporté le tournoi de Brisbane il y a huit jours, a poursuivi sa série victorieuse, avec un succès 6-1, 6-2, 6-4 en 1h26 contre le Brésilien Rogerio Dutra Silva, 98eme mondial. Il a notamment servi 17 aces et n'a pas été breaké. Les têtes de série n°23 (Gilles Muller), n°24 (Diego Schwartzman), n°28 (Damir Dzumhur), n°30 (Andrey Rublev, vainqueur en cinq sets et 3h49) de David Ferrer dans l'un des chocs de la journée), n°31 (Pablo Cuevas) sont passées, alors que Philipp Kohlschreiber (n°27) a chuté. Pour son premier match depuis sa défaite contre David Goffin au Masters, Rafael Nadal a montré que sa blessure au genou n'était plus qu'un mauvais souvenir, en écrasant le Dominicain Victor Estrella Burgos (79eme mondial) 6-1, 6-1, 6-1 en 1h34. De nouveau vêtu d'un T-shirt sans manche comme à ses grands débuts, l'Espagnol n'a été breaké qu'une seule fois, alors qu'il menait 5-0 dans le deuxième set, mais il a sauvé les cinq autres balles de break que s'est procuré Estrella Burgos. Au tour suivant, Nadal défiera l'Argentin Leonardo Mayer, qu'il a déjà battu quatre fois sur quatre. Pour une nouvelle formalité ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU