Open d'Australie (H) : Nadal expéditif, Federer assure, Anderson et Monfils trébuchent

Open d'Australie (H) : Nadal expéditif, Federer assure, Anderson et Monfils trébuchent©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 16 janvier 2019 à 13h22

Même s'il a été poussé aux jeux décisifs sur les deux premiers sets, Roger Federer n'a pas tremblé (7-6, 7-6, 6-3), mercredi face au Britannique Daniel Evans lors du deuxième tour. Le double tenant du titre affrontera Taylor Fritz, tombeur de Gaël Monfils. Le finaliste de l'an passé Marin Cilic s'est également qualifié, dans la douleur aux dépens de l'Américain Mackenzie McDonald. Le tournoi est en revanche terminé pour le géant sud-africain Kevin Anderson (n°5), sorti par le jeune Américain Frances Tiafoe en quatre sets (4-6, 6-4, 6-4, 7-5). Rafael Nadal a conclu la journée en expédiant Matthew Ebden (6-3, 6-2, 6-2).

Nadal déroule et affrontera encore un Australien

Rafael Nadal sans forcer. Pour son deuxième match depuis son retour sur les courts après quatre mois d'absence, le Majorquin, déjà expéditif contre James Duckworth au premier tour, ne s'est pas éternisé davantage pour écarter de sa route un autre Australien Matthew Ebden, mercredi au deuxième tour (6-3, 6-2, 6-2). En réalité il n'y a eu de match entre les deux hommes que jusqu'à 4-3 en faveur du numéro 2 mondial dans le premier set. Un septième jeu qui a vu Ebden se procurer trois occasions de prendre le service de son prestigieux adversaire, mais sans y parvenir, en dépit d'une volée de revers qui semblait facile mais que l'Australien a envoyé dans le filet pour le plus grand plaisir de l'Espagnol. Avec ce dernier, le problème, c'est qu'il ne faut pas laisser passer la moindre opportunité, si tant est que vous avez la chance d'en avoir une, au risque de réveiller la bête et de vous faire punir derrière. Après avoir effacé coup sur coup trois balles de 4-3 pour son adversaire, Nadal est véritablement entré dans sa partie et le 48eme mondial ne l'a plus jamais revu. Une fois son engagement sauvé - presque miraculeusement - "le Taureau de Manacor" s'est immédiatement emparé du service d'Ebden, bouclant le premier set dans la foulée, avant de continuer d'étouffer le malheureux joueur d'en face, asphyxié par le rythme des coups de Nadal. Résultat : en moins de deux heures, l'affaire était déjà dans le sac pour l'ancien patron du circuit, injouable mercredi dès lors qu'il est passé en mode rouleau-compresseur. Et comme il semble écrit que la tête de série numéro 2 n'affrontera que des Australiens pour le moment, "Rafa" se frottera encore à un Aussie au troisième tour, en la personne d'Alex De Minaur. Le vainqueur du tournoi de Sydney la semaine dernière est toutefois passé tout près de la sortie face au qualifié suisse Henri Laaksonen, revenu à deux manches partout après avoir perdu les deux premiers sets. Mais le dernier mot est revenu au 29eme mondial.


Federer passe mais se complique la vie

Pas de surprise sur la Rod Laver Arena. Roger Federer n'est pas tombé dans le piège Daniel Evans (7-6, 7-6, 6-3) et sera présent au troisième tour. Toutefois, le double tenant du titre s'est compliqué la vie face au Britannique, dont il aurait pu se débarrasser plus facilement - il a dû passer par deux jeux décisifs - et, surtout, plus rapidement (2h35 de jeu) s'il n'avait pas relancé à plusieurs reprises son adversaire dans la partie sans le vouloir. Résultat : le Suisse s'est fait peur. Certes, pas de là à trembler, mais pas non plus à fanfaronner. D'autant que le numéro 3 mondial s'est retrouvé dans des situations périlleuses, avec à chaque fois des balles très importantes à sauver pour ne pas se compliquer la vie encore davantage. Avant de remporter le premier jeu décisif 7 points à 5, Federer a dû notamment s'arracher pour revenir à hauteur du 190eme mondial, qui menait 5-3. Scénario différent dans la manche suivante, conclue pourtant elle aussi au tie-break (7-3) alors que ce Federer décidément en mode diesel mercredi avait servi pour le set, à 5-4. Mais là encore, le vainqueur des deux dernières éditions a remis le Britannique issu des qualifications en selle en cédant sa mise en jeu pour la seule fois du match à ce moment de la partie. La dernière frayeur pour le sextuple vainqueur de l'épreuve, qui a ensuite déroulé dans la troisième manche. Toujours invaincu à Melbourne sur les deux premiers tours, le Bâlois croisera la route au prochain tour de Taylor Fritz.


Monfils retombe dans ses travers 

Au lendemain du choc entre Novak Djokovic et Jo-Wilfried Tsonga, remake de la finale de 2008 perdue par le Français face au Serbe, les supporters des Bleus rêvaient de pouvoir assister à un autre duel du même genre, entre Gaël Monfils et Roger Federer. Mais c'était oublié que le premier nommé souffle régulièrement le chaud et le froid depuis le début de sa carrière. Facile vainqueur de Damir Dzumhur au premier tour, le Tricolore le moins fiable et le plus inconstant de tous est de nouveau tombé dans l'à-peu-près face à Fritz (défaite 6-3, 6-7, 7-6, 7-6), qui n'a pourtant rien d'un monstre. Certes, le jeune Américain de 21 ans sert fort et est solide du fond du court, mais un Monfils de la grande époque ou tout simplement dans un bon jour n'en aurait probablement fait qu'une bouchée. Au lieu de cela, le Parisien, payant au prix fort son retard à l'allumage à l'arrivée, s'est retrouvé rapidement avec un set à combler et a couru en permanence après le score. Il a même eu le mérite de s'arracher pour forcer Fritz à disputer un jeu décisif lors de ce match qui en a proposé trois au total, sachant que le 50eme mondial menait 6-3, 4-1 et semblait parti pour infliger une correction avant que "La Monf'" ne se rebelle. Une réaction qui a permis à la tête de série numéro 30 de revenir à hauteur mais ne l'a pas empêchée de s'incliner dans les tie-breaks des troisième et quatrième sets alors qu'il a bénéficié de deux occasions dans la troisième manche pour basculer en tête. Du Monfils dans le texte, et une nouvelle désillusion à l'arrivée pour celui qui n'était même pas certain de pouvoir se présenter sur le court face à l'Américain, la faute à un adducteur droit qui sifflait. Après deux tours, il n'y a déjà plus de Français dans la partie basse du tableau.


Anderson, le tremblement de terre

Vainqueur du seul tournoi qu'il avait disputé avant l'Open d'Australie (Pune), Kevin Anderson (n°5) s'inscrivait naturellement en outsider de cette édition 2019. L'élimination du Sud-Africain, mercredi face à Frances Tiafoe (4-6, 6-4, 6-4, 7-5), a donc résonné comme un petit séisme à Melbourne, où le sixième mondial avait déjà donné quelques signes d'inquiétude lors de son premier match, face au Français Adrian Mannarino. Malgré des difficultés, Anderson s'en était sorti. Mercredi, cela n'a pas été le cas. Le géant soigné à trois reprises au coude droit dans la première manche avait pourtant pris les devants, avec un set d'avance et 3-0 en sa faveur dans la deuxième manche. Mais il s'est fait ensuite renverser par le jeune Américain de 20 ans classé au 39eme rang mondial. Au moins huitième de finaliste dans tous les tournois du Grand Chelem la saison dernière, l'Open d'Australie excepté (défaite d'entrée), la finaliste du dernier Wimbledon confirme qu'il n'est jamais aussi peu à l'aise qu'à Melbourne, où il compte presque autant de défaites (12) que de victoires (11) désormais. A quelques jours de fêter ses 21 ans, Tiafoe, de son côté, peut se vanter d'avoir signé mercredi sa plus belle performance dans un Majeur, lui qui n'y avait jamais franchi le cap d'un deuxième tour.

Cilic dans la douleur, Berdych explosif

Finaliste de la dernière édition, Marin Cilic (n°6) n'a pas connu la même mésaventure, contre un autre Américain Mackenzie McDonald, mais le Croate a dû cravacher (7-5, 6-7, 6-4, 6-4) pour se sortir des griffes du 81eme mondial, revenu à une manche partout après avoir effacé six balles de deuxième set pour Cilic. Ce dernier a finalement recouvré ses esprits et enlevé les deux sets suivants sans trop sourciller, mais il est loin d'avoir eu match facile. Cela pourrait être également le cas au troisième tour, contre l'expérimenté Fernando Verdasco (n°26). Grigor Dimitrov (n°20) et Stefanos Tsitsipas (n°14) ont eux aussi abandonné un set en route, face respectivement à Pablo Cuevas (6-3, 6-7, 6-3, 7-5) et Viktor Troicki (6-3, 2-6, 6-2, 7-5). Le premier sera opposé à l'Italien Thomas Fabbiano, deuxième vainqueur de l'histoire au super tie-break aux dépens de la machine à aces américaine Reilly Opelka (67 ce mercredi). Le Grec, lui, disputera une place au quatrième tour face à une autre tête de série le Géorgien Nikoloz Basilashvili (n°18), contraint lui aussi de passer par un cinquième set pour venir à bout d'un autre Italien Travaglia. C'est également au bout du suspense que Diego Schwartzman (n°18) a arraché son ticket face au coriace Denis Kudla et Roberto Bautista Agut (n°22) contre le local John Millman, alors que l'Espagnol menait deux sets à rien. Tomas Berdych, lui, a confirmé qu'il était bien sur la voie de son meilleur niveau. Comme au premier tour, le Tchèque s'est baladé face à son adversaire du jour, le Néerlandais Robin Haase (6-1, 6-3, 6-3). Karen Khachanov (n°10) s'est imposé sur un score presque identique devant le Japonais Nishioka (6-3, 6-3, 6-3).

OPEN D'AUSTRALIE (Australie, Grand Chelem, dur extérieur, 2 550 000 €)
Tenant du titre : Roger Federer (SUI)

2eme tour
Djokovic (SER, n°1) - Tsonga (FRA, WC)
Daniel (JAP) - Shapovalov (CAN, n°25)
Goffin (BEL, n°21) - Copil (ROU)
Harrison (USA) - Medvedev (RUS, n°15)

Fognini (ITA, n°12) - Mayer (ARG)
Ivashka (BIE) - Carreno Busta (ESP, n°23)
Kohlschreiber (ALL, n°32) - J.Sousa (POR)
Karlovic (CRO) - Nishikori (JAP, n°8)

A.Zverev (ALL, n°4) - Chardy (FRA)
Bolt (AUS, WC) - Simon (FRA, n°29)
Chung (CdS, n°24) - Herbert (FRA)
Wawrinka (SUI) - Raonic (CAN, n°16)


Coric (CRO, n°11) - Fucsovics (HUN)
Donskoy (RUS) - Krajinovic (SER)
Pouille (FRA, n°28) - Marterer (ALL)
Popyrin (AUS, WC) - Thiem (AUT, n°7)

Cilic (CRO, n°6) bat McDonald (USA) : 7-5, 6-7 (9), 6-4, 6-4
Verdasco (ESP, n°26) bat Albot (MOL) : 6-1, 7-6 (2), 6-3
Bautista Agut (ESP, n°22) bat Millman (AUS) : 6-3, 6-1, 3-6, 6-7 (6), 6-4
Khachanov (RUS, n°10) bat Nishioka (JAP) : 6-3, 6-3, 6-3


Tsitsipas (GRE, n°14) bat Troicki (SER, Q) : 6-3, 2-6, 6-2, 7-5
Basilashvili (GEO, n°19) bat Travaglia (ITA, Q) : 3-6, 6-3, 3-6, 6-4, 6-3
Fritz (USA) bat Monfils (FRA, n°30) : 6-3, 6-7 (8), 7-6 (6), 7-6 (5)
Federer (SUI, n°3) bat Evans (GBR, Q) : 7-6 (5), 7-6 (3), 6-3


Tiafoe (USA) bat Anderson (AFS, n°5) : 4-6, 6-4, 6-4, 7-5
Seppi (ITA) bat Thompson (AUS) : 6-3, 6-4, 6-4
Dimitrov (BUL, n°20) bat Cuevas (URU) : 6-3, 6-7 (5), 6-3, 7-5
Fabbiano (ITA) bat Opelka (USA) : 6-7 (15), 6-2, 6-4, 3-6, 7-6 (5)

Berdych (RTC) bat Haase (PBS) : 6-1, 6-3, 6-3
Schwartzman (ARG, n°18) bat Kudla (USA) : 6-4, 7-5, 3-6, 6-7 (6), 6-4
De Minaur (AUS, n°27) bat Laaksonen (SUI, Q) : 6-4, 6-2, 6-7 (7), 4-6, 6-3
Nadal (ESP, n°2) bat Ebden (AUS) : 6-3, 6-2, 6-2

Vos réactions doivent respecter nos CGU.