Open d'Australie (H) : Humbert, Paire, Moutet, Monfils... Quelles chances françaises à Melbourne ?

Open d'Australie (H) : Humbert, Paire, Moutet, Monfils... Quelles chances françaises à Melbourne ?©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le samedi 18 janvier 2020 à 12h34

Avant le coup d'envoi de l'Open d'Australie, voici un état des lieux sur les chances françaises dans le tableau hommes.



La question revient sans cesse sur le tapis depuis bientôt quarante ans. Qui pour succéder à Yannick Noah, vainqueur de Roland-Garros en 1983 et dernier lauréat français d'un tournoi du Grand Chelem ? Un représentant tricolore parait-il en mesure d'aller jusqu'au bout lors de l'Open d'Australie, premier tournoi majeur de la saison 2020 qui s'élance lundi à Melbourne ? A priori non... Il serait également surprenant de dénicher un successeur à Jo-Wilfried Tsonga, dernier finaliste d'un des quatre plus grands tournois du monde. C'était il y a déjà douze ans en 2008, en Australie (défaite face à Novak Djokovic).

Paire vise les seizièmes où il pourrait affronter Bautista Agut

Ce serait étonnant, mais après tout, tout reste possible en sport, et Lucas Pouille était bien parvenu jusqu'en demi-finales l'année dernière... Forfait pour l'édition 2020 comme Richard Gasquet, le Nordiste, deuxième Français à l'ATP pour le moment (23eme), ne prétendra à rien. Derrière les monstres du jeu qui sont toujours là et bien là - Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer, dans l'ordre du classement ATP actuel -, ils sont plusieurs à pouvoir prétendre menacer le trio de choc (Daniil Medvedev, Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev, Denis Shapovalov, Andrey Rublev ou Nick Kirgios...), mais aucun Français.

Trois hommes débarquent pourtant sur Melbourne dans une belle forme. A 21 ans, Ugo Humbert a remporté son premier titre sur le circuit principal à Auckland. En progression continue, le jeune Français, qui va grimper de la 57eme à la 42eme place au classement ATP, a décroché la timbale en Nouvelle-Zélande en dominant son compatriote Benoît Paire au bout de l'effort (7-6, 3-6, 7-6). Tombeur de John Isner en demi-finales, il tentera de confirmer les jolies promesses placées en lui face à l'Australien Millman (47eme) qui l'attend pour son entrée en lice à Melbourne. S'il passe, il pourrait ensuite défier Hurkacz, tête de série numéro 31, puis sa majesté Federer. En cas d'exploit, Shapovalov (tête de série 13), qu'il vient de dominer en quarts à Auckland, pourrait se retrouver sur sa route.


Finaliste de cette épreuve d'Auckland après deux victoires contre Lajovic et Jarry à l'ATP Cup et une défaite in extremis devant Anderson, Benoît Paire est l'un des trois Français têtes de série (n°21) en Australie où il peut tenter de surfer sur sa bonne tenue actuelle. Confronté d'entrée à l'Allemand Stebe (153eme), le 24eme joueur mondial est capable de tout et vise au moins les seizièmes de finale où pourrait le retrouver Bautista Agut (9eme). Un duel fratricide pourrait néanmoins lui être proposé au deuxième tour puisqu'il pourrait rencontrer Corentin Moutet, un autre Français en vue.

Monfils dans quelles dispositions ?


Opposé au premier tour à Melbourne à Cilic, redescendu au 39eme rang du classement ATP, le gaucher a marqué les esprits la semaine dernière en ralliant la finale du tournoi de Doha. Après des succès sur Raonic, Verdasco et Wawrinka, Moutet (70eme) avait subi la loi de Rublev (6-2, 7-6). Parvenu au 3eme tour à Roland-Garros l'année dernière, son meilleur résultat en six Grands Chelems disputés, le jeune élément de 20 ans réussira-t-il à briller d'entrée sur les trois sets gagnants ?

Théoriquement, la meilleure chance bleue-blanche-rouge devrait se nommer Gaël Monfils. Après son quart de finale à l'US Open, la marque qui demeure sa meilleure à l'Open d'Australie (en 2016), le 10eme mondial avait raté le Masters à une victoire près (revers face à Shapovalov en quarts au Masters 1000 de Paris). Il a entamé 2020 à l'ATP Cup par une sévère déconvenue contre Djokovic (3-6, 2-6) et une victoire face au Chilien Garin. Dans quelles dispositions apparaîtra « la Monf » pour ce premier grand rendez-vous de l'année ? Désormais plus sérieux, le joueur de 33 ans, opposé à Lu Yen-hsun au premier tour avant d'affronter probablement Auger Aliassime au 3eme tour, peut raisonnablement viser les huitièmes de finale. Dominic Thiem (5eme mondial), qu'il n'a jamais battu en cinq confrontations (dont la dernière à Roland-Garros en 2019, défaite 6-4, 6-4, 6-2), l'y attendrait.

Tsonga veut s'offrir un match de gala contre Medvedev

A part ça ? Thiem sera justement opposé au premier tour à Adrian Mannarino, 43eme et éliminé prématurément à Doha par Bublik, dont l'exploit relève de l'utopie. Revenu au 31eme rang, Jo-Wilfried Tsonga est également tombé d'entrée au Qatar (contre Kecmanovic), mais il adore évoluer à Melbourne. A 34 ans, après un premier match contre Popyrin et un second contre le vainqueur du duel entre Munar et le jeune Français Hugo Gaston, bénéficiaire d'une invitation, « Jo » veut s'offrir un match de gala contre Medvedev. Jérémy Chardy devra, lui, se coltiner d'emblée David Goffin, tête de série n°11 et superbe tombeur de Nadal à l'ATP Cup, avant un éventuel rendez-vous avec Pierre-Hugues Herbert (64eme), confronté au Britannique Norrie (62eme).


Enfin, alors que Quentin Halys et Elliott Benchetrit se sont qualifiés pour le tableau principal - ils affronteront respectivement Krajinovic et Sugita - Gilles Simon (60eme) et Grégoire Barrère (82eme) auront fort à faire rapidement. S'il sort Cuevas (44eme), le premier affronterait Kyrgios (tête de série 23), que l'on imagine surmotivé sur son sol et désireux de briller enfin, et le second, confronté au qualifié Safwat, défierait théoriquement Pella (n°22 de l'épreuve).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.