Open d'Australie (H) : Belle journée pour les Français, avec les qualifications de Mannarino et Benneteau, Monfils sorti

Open d'Australie (H) : Belle journée pour les Français, avec les qualifications de Mannarino et Benneteau, Monfils sorti©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 13h50

Belle journée pour les Français à Melbourne, avec la qualification pour le troisième tour de l'Open d'Australie d'Adrian Mannarino et de Julien Benneteau, auteur d'un nouvel exploit contre David Goffin. Gaël Monfils, en revanche, n'a tenu qu'un set face à Novak Djokovic. Stan Wawrinka s'est fait sortir également.

Federer solideLes premiers matchs de Roger Federer dans les tournois du Grand Chelem ne durent jamais bien longtemps. En particulier à l'Open d'Australie. La confrontation entre le tenant du titre à Melbourne et Jan-Lennard Struff n'a pas dérogé à la règle, avec une nouvelle victoire en moins de deux heures (1h57) et sans perdre le moindre set (6-4, 6-4, 7-6) en session de nuit pour le Suisse, habitué du genre. Face au jeune Allemand avec lequel il tape souvent la balle à l'entraînement, le numéro deux mondial a toutefois dû faire preuve du plus grand sérieux pour ne pas se laisser surprendre par ce gros serveur et joueur agressif à souhait. Si les deux premiers sets, remportés sur le même score (6-4) par Federer, ont pris des allures de promenade de santé pour l'immense favori du tournoi, parvenu à faire à chaque fois un break suffisant, la troisième manche, elle, aurait pu voir Struff jouer un vilain tour à celui qui court cette année à Melbourne après un vingtième sacre en Grand Chelem. Après avoir pris pour la seule fois du match le service de Federer, qui a débreaké immédiatement néanmoins, le 55eme mondial a en effet obligé son adversaire à disputer un jeu décisif. Malheureusement pour le natif de Warstein, ce tie-break a rapidement tourné dans le sens du Suisse, bien aidé d'entrée par une double-faute du joueur éliminé au deuxième tour de Doha par Gaël Monfils tout récemment. Le plus dur était fait pour le vainqueur de la dernière édition, qui profitait même de deux autres erreurs de l'Allemand pour dérouler jusqu'au bout. Déjà très solide face à Bedene au premier tour, Federer poursuit son petit bonhomme de chemin dans cet Open d'Australie où l'attend maintenant Richard Gasquet. Le Français l'a déjà battu (deux fois), il l'a aussi souvent inquiété. Mais vu l'impression de facilité dégagée de nouveau jeudi par le dauphin de Rafael Nadal au classement ATP, il faudra un énorme Gasquet pour parvenir à faire vaciller le champion. Quant à le battre, c'est une tout autre histoire.Monfils n'a pas tenu contre DjokovicUn set et puis plus rien pour Gaël Monfils, opposé jeudi en session de jour à Novak Djokovic. Plus tranchant que le Serbe dès les premiers points, et très efficace notamment sur les opportunités de faire de break (trois sur trois), le Français avait pris le meilleur départ, remportant logiquement le premier set. Mais le vainqueur du tournoi de Doha, toujours invaincu en 2018, a ensuite complètement disparu des radars pour le plus grand plaisir de Djokovic, qui n'en demandait pas tant sur le court de cette Rod Laver Arena assommée comme les deux joueurs par un radieux soleil mais surtout une chaleur de plomb. Est-ce ce thermomètre frôlant par moment les 40 degrés qui a provoqué la défaillance incompréhensible de Monfils au sortir de la première manche ? Ou bien le Parisien a-t-il encore souffert de son irrégularité chronique à tenir la même cadence tout un match ? Toujours est-il que ce premier set passé, il n'y a plus eu de match entre un Djokovic touché lui aussi par ces conditions mais beaucoup plus solide dans l'échange et un Monfils ne donnant pas toujours l'impression de vouloir se battre sur tous les points et multipliant les cadeaux pour l'ex numéro 1 mondial. Certes, Djokovic a eu besoin de s'y reprendre à quatre fois pour boucler le match, mais il ne faisait plus aucun doute depuis longtemps que le sextuple vainqueur de l'épreuve sortirait gagnant de cette rencontre, tant son adversaire a lâché la rencontre très rapidement. Dommage pour le numéro 39 mondial, car il y avait un coup à faire face à la tête de série numéro 12, toujours pas à cent pour cent. Mais pour battre le Serbe, il aurait fallu faire preuve d'un autre état d'esprit.Benneteau, c'est que du bonheur !Entamé à Bercy, avec une place de demi-finaliste à la clé, le jubilé magique de Julien Benneteau se poursuit à l'Open d'Australie, avec un nouvel exploit à la clé pour le vétéran français de 36 ans, de retour au troisième tour d'un Grand Chelem quatre ans et demi après. Comme il l'avait fait sur le court 1 de l'AccorHotels Arena en novembre dernier, le Burgien a de nouveau joué un vilain tour à David Goffin. Malgré un départ catastrophique face au numéro 7 mondial, Benneteau, sous les yeux de son épouse, a su faire fi de la chaleur étouffante qui régnait sur ce court annexe pour renverser le Belge en quatre sets et deux jeux décisifs (1-6, 7-6, 6-1, 7-6). Une fois de plus, le héros français du dernier Rolex Paris Masters a su faire preuve d'une force de caractère et d'une résistance physique hors-normes jeudi pour s'offrir Goffin pour la deuxième fois en trois mois. « Bennet' » va maintenant affronter l'Italien Fabio Fognini pour une historique qualification en huitièmes de finale, mais son Open d'Australie, le dernier de sa carrière, est d'ores et déjà gagné. « Honnêtement, j'étais cramé physiquement de mon premier tour, je fais un premier set pourri, et j'ai vu qu'il n'aimait pas non plus la chaleur, j'ai joué avec l'expérience, les conditions du jour et en me battant et en donnant tout, a expliqué Benneteau sur Eurosport avec toujours autant de fraîcheur dans ses paroles. C'est la première fois que je bats un Top 10 en Grand Chelem, à 36 ans, je suis vraiment très heureux. C'est inimaginable. Honnêtement, j'avais dit à ma femme que si je passais un tour, mon tournoi serait réussi, et me voilà au troisième tour, c'est génial. »Mannarino, première, Thiem s'est fait peurJulien Benneteau ne sera pas le seul Tricolore avec Jo-Wilfried Tsonga présent au troisième tour de ce premier tournoi du Grand Chelem de la saison. Adrian Mannarino s'est lui aussi offert le droit de disputer un troisième match après sa victoire jeudi face à Jiry Vesely (6-3, 7-6, 5-7, 6-3). Une première pour la tête de série numéro 26 du tournoi, qui n'avait encore jamais atteint ce stade de la compétition à Melbourne, où il n'avait d'ailleurs jamais réussi à enchaîner deux succès de suite en huit participations. Solide, le Français a mieux entamé le match que son adversaire tchèque, avant de confirmer sa domination dans une deuxième manche remportée au tie-break après avoir sauvé deux balles de set. C'est finalement en quatre manches que Mannarino s'est ouvert les portes d'un troisième tour face à Dominic Thiem. L'Autrichien, impressionnant face à l'Argentin Pella au premier tour, s'est pourtant fait très peur jeudi face à Denis Kudla. Le numéro 5 mondial s'est même retrouvé mené deux sets à rien face au qualifié américain, 176eme au classement ATP, avant de réagir. L'Autrichien, qui avait eu beaucoup de mal à conserver son service durant les deux premières manches, ne l'a alors plus jamais perdu ensuite et a déroulé dans les trois manches suivantes pour l'emporter à l'arrivée en cinq sets (6-7, 3-6, 6-3, 6-2, 6-3). Présent en deuxième semaine de tous les tournois du Grand Chelem qu'il a disputés depuis l'US Open 2016, Thiem poursuit encore sa route, mais non sans une grosse frayeur.Gasquet déroule et donne rendez-vous à FedererDepuis le tirage au sort, Richard Gasquet savait qu'en réussissant son début de tournoi, il s'offrirait un troisième tour face à Roger Federer. Le Suisse n'est pas encore qualifié, mais le Français lui a déjà fixé rendez-vous, jeudi après sa victoire expéditive face à Lorenzo Sonego (6-2, 6-2, 6-3). Comme face au Slovène Kavcic au premier tour, le Biterrois a déroulé face à l'Italien sorti des qualifications, balayé en moins de deux heures par un Gasquet très solide lors de ses deux premières sorties. Il faut dire que ses adversaires n'avaient rien de cadors, au contraire de celui qui l'attend très probablement au prochain tour : l'ogre Federer. Mais la tête de série numéro 29 s'y est préparé. « Je sais le joueur immense que c'est, à moi de faire un grand match. Il n'y a pas une balle neutre, il faut tout jouer très vite, très fort, je l'ai battu deux fois, j'ai perdu énormément de fois aussi, mais on ne sait jamais ce qu'il peut se passer », a expliqué sur Eurosport le vainqueur de la Coupe Davis 2017 avec les Bleus, plutôt content de son entame de tournoi. « J'étais favori sur les deux joueurs, je suis bien physiquement et dans mon tennis. Je me suis beaucoup entraîné au service, j'essaye de mieux retourner ». Face (sauf tremblement de terre) à Federer, Gasquet n'aura pas d'autre choix que d'exceller de toute façon. Autrement, le chemin de la sortie sera tout tracé.Wawrinka, ce n'est pas du tout çaOpéré du genou gauche l'été dernier et tout près de devoir raccrocher définitivement, Stan Wawrinka est de retour sur les courts. Mais le Suisse, toujours fortement diminué, n'est plus que l'ombre pour le moment du champion qu'il était ces dernières années, avec notamment des triomphes à l'Open d'Australie et à Roland-Garros. Le public a pu le constater à son grand regret ce jeudi sur la Margaret Court Arena où le vainqueur de l'édition 2014 du tournoi a subi une déculottée (6-2, 6-1, 6-4) face à l'inconnu Tennys Sandgren, dont seul le prénom on ne peut plus prédestiné évoquera quelque chose aux fans de la petite balle jaune. L'Américain, classé au 97eme rang ATP, n'a pourtant rien d'un futur premier mondial. Si celui qui ne compte que douze matchs à son actif sur le circuit a créé l'exploit jeudi en se qualifiant pour la première fois de sa vie pour un troisième tour en Grand Chelem, il le doit, certes, à la qualité de certains de ses coups, à commencer par le service, mais surtout à la méforme d'un Wawrinka qui s'est touché son genou opéré à de nombreuses reprises lors de ce match qui a tourné à l'humiliation pour le Suisse. A voir « Stan the Man » végéter de cette manière sur le court, on peut même sérieusement s'interroger sur la suite de sa carrière. En attendant, et ça vaut une cote, c'est donc Tennys Sandgren (26 ans) qui poursuit son parcours à Melbourne. Mais alors que l'on pouvait s'attendre à des retrouvailles entre Wawrinka et Verdasco au prochain tour, c'est finalement une rencontre entre Sandgren et... Maximilian Marterer qui sera proposée. Lui aussi classé aux alentours de la centième place mondiale (94eme), le jeune Allemand de 22 ans s'est imposé en cinq sets face à un Verdasco de moins en moins en jambes également. Vous avez dit nostalgie ?

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Open d'Australie (H) : Belle journée pour les Français, avec les qualifications de Mannarino et Benneteau, Monfils sorti
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]