Open d'Australie : Et si Djokovic devait rentrer chez lui ?

Open d'Australie : Et si Djokovic devait rentrer chez lui ?©Panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 05 janvier 2022 à 12h39

Le premier ministre australien Scott Morrison a fait savoir que si les preuves de l'exemption médicale dont bénéficie Novak Djokovic pour disputer l'Open d'Australie sont insuffisantes, il n'hésitera pas à le renvoyer chez lui.


Ça chauffe en Australie ! Non pas en raison de la météo, mais depuis l'annonce mardi de l'autorisation pour Novak Djokovic de disputer l'Open d'Australie, qui débutera dans dix jours, grâce à une exemption médicale. Le Serbe n'a jamais voulu dévoiler son statut vaccinal (mais on peut supposer qu'il n'est pas vacciné) et a tout de même reçu le droit de venir disputer le premier tournoi du Grand Chelem de la saison. Or, pour bénéficier d'une exemption médicale, il faut soit avoir contracté le covid depuis le 31 juillet 2021, avoir été victime d'une grave maladie ayant conduit à une opération, avoir subi de graves problème suite à une dose de vaccin ou encore présenter un gros risque face à la vaccination. Des critères que l'homme aux 20 tournois du Grand Chelem ne remplit pas, a priori. L'Open d'Australie assure que c'est un panel indépendant qui a délivré cette exemption médicale au n°1 mondial, que 26 joueurs en ont demandé une, mais que seulement une poignée ont été autorisés à venir en Australie sans être vacciné.

Problème de visa pour Djokovic en arrivant

Cette exemption de Djokovic a en tout cas fait scandale en Australie, où le premier ministre Scott Morrison a carrément fait savoir qu'il n'hésiterait pas à renvoyer le Serbe chez lui si son exemption n'est pas justifiée : « Nous attendons sa présentation et qu'il nous fournisse des preuves pour justifier. Si ces preuves sont insuffisantes, alors il ne sera pas traité différemment de qui que ce soit d'autre, et il retournera chez lui par le premier avion. Il n'y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre. » De son côté, le directeur de l'Open d'Australie Craig Tiley a demandé au Serbe d'expliquer la raison de son exemption : « Ce serait certainement utile si Novak expliquait les conditions dans lesquelles il a demandé et obtenu une exemption. Je l'encourage à parler de cela à la communauté... Nous avons traversé une période très difficile au cours des deux dernières années et j'apprécierais certaines réponses à cela.» Pour ne rien arranger, Novak Djokovic, qui a atterri à Melbourne à 13h30 heure française, n'est pour le moment pas autorisé à quitter l'aéroport de Melbourne, en raison d'un problème de visa. En effet, un membre de son équipe a demandé pour le n°1 mondial un visa qui n'est pas valable pour les personnes ayant reçu une exemption médicale pour un vaccin contre le covid-19.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.