Open d'Australie : Djokovic exempté de vaccin ?

Open d'Australie : Djokovic exempté de vaccin ?©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le mercredi 22 décembre 2021 à 14h37

Mystérieux quant à sa vaccination (ou non-vaccination), Novak Djokovic pourrait peut-être bénéficier d'une exemption médicale pour participer à l'Open d'Australie au mois de janvier.



L'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem de l'année 2022, débutera le 17 janvier avec une inconnue de taille. Novak Djokovic participera à cette édition ? La condition sine qua non pour prendre part au tournoi australien est un vaccin contre le Covid-19. Or, le numéro un mondial demeure mystérieux à ce sujet, dissimulant probablement sa non-vaccination. Et ce mercredi, le directeur de l'Open, Graig Tiley, l'a répété, seul "un petit pourcentage" de joueurs non-vaccinés bénéficieront d'exemptions médicales. Et de surenchérir: "Les exemptions médicales sont uniquement des exemptions médicales, ce ne sont pas des moyens de contourner ces règles pour des joueurs de tennis privilégiés."

Une manière de mieux dissimuler une invitation pour Novak Djokovic ? Graig Tiley a anticipé cette éventualité en annonçant clairement que "si Novak (Djokovic, ndlr) vient à l'Open d'Australie, c'est soit qu'il est vacciné, soit qu'il a une exemption médicale." Malgré cette fermeté affichée, l'organisation du tournoi a ouvert une porte au Serbe, triple tenant du titre à Melbourne. Au total, le joueur de 34 ans a soulevé la coupe dans la capitale de l'état du Victoria à neuf reprises. Un record en la matière. Il devance l'Australien Roy Emerson et le Suisse Roger Federer, tous deux couronnés six fois en Grand Chelem en Australie.

Le père de Djokovic: "Personne ne lui imposera son opinion"

Une prise de parole consécutive à la pression exercée par le père de Novak Djokovic ce mardi sur une chaîne de télévision publique serbe, K-1. "Ils doivent décider s'ils laissent entrer Novak. S'ils décident de ne pas le laisser entrer, ils doivent s'en tenir à leur décision" a-t-il prononcé de façon à expliquer que la balle est dans le camp des organisateurs océaniens. "Il a remporté l'Open d'Australie neuf fois, maintenant il veut jouer, mais ils doivent lui permettre de le faire. Novak fera ce qu'il pense être le mieux pour lui, personne ne lui imposera son opinion" a par la suite prononcé le père du numéro un mondial, toujours aussi inflexible et prompt à défendre les intérêts de sa progéniture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.