Open d'Australie : Abandon d'une joueuse en raison de la qualité de l'air

Open d'Australie : Abandon d'une joueuse en raison de la qualité de l'air©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 14 janvier 2020 à 08h42

Une joueuse a abandonné au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie en raison de la mauvaise qualité de l'air, provoquée par les graves incendies sévissant en Australie. La polémique enfle.



De graves incendies ravagent l'Australie depuis de nombreux jours, ce dont le monde entier, ému par cette situation dramatique, est désormais au courant. Cela a maintenant des conséquences sur le monde du sport. Redoutée et discutée il y a quelques jours au sujet de la prochaine tenue de l'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem de la saison de tennis, la qualité de l'air vient d'occasionner un premier effet néfaste.

Violentes quintes de toux et difficulté respiratoire

Alors que le tournoi de qualifications a débuté à Melbourne, une joueuse a abandonné. La Slovène Dalila Jakupovic avait raflé le premier set (6-4) et était menée 6-5 dans la deuxième manche avec balle de 6-6 dans la raquette quand elle a dû renoncer contre la Suissesse Stefanie Vögele, prise de violentes quintes de toux et en difficulté respiratoire sur le court.



La qualité de l'air était qualifiée de « dangereuse » à l'aube puis de « très mauvaise » en fin de matinée, soit les deux pires nouveaux possibles. Dans l'après-midi, un jeune ramasseur de balles a également victime d'un malaise. « Ça n'allait pas du tout, a raconté Jakupovic devant la presse après son abandon. Je n'avais encore jamais ressenti ça, j'ai eu très peur. J'ai eu peur de m'effondrer. C'est pour cela que je me suis accroupie. Je ne pouvais plus marcher. Au sol, c'était plus facile de respirer. »

Cornet : « Ce n'est pas raisonnable. Allez-vous vraiment laisser ça se produire ? »


À 9 heures du matin mardi, les organisateurs de l'Open d'Australie ont suspendu tous les entraînements et repoussé d'une heure les matchs qui devaient démarrer à 10 heures. « Il y a eu une amélioration des conditions par la suite, a affirmé Craig Tiley, directeur de l'Open d'Australie et de Tennis Australia, cité par lequipe.fr. Nous avons pris en compte les avis médicaux et scientifiques, ainsi que l'avis du bureau de météorologie, et nous avons décidé de démarrer à 11 heures. » Une amélioration peu évidente toutefois, puisqu'à 15 heures, heure locale, l'indice de la qualité de l'air sur le site était d'environ 350 selon différents sites et applications de mesure, soit une qualité « dangereuse ». Ce qui engendre une grosse polémique.

Gilles Simon ironise, Svitolina interroge

Des joueurs ont dénoncé ces conditions comme les Français Alizé Cornet et Gilles Simon. « Ce n'est pas raisonnable. Tennis Australia, Craig Tiley, allez-vous vraiment laisser ça se produire ? », a tancé Cornet. « Quand on trouve des médecins qui affirment que jouer par 45 degrés n'est pas dangereux à l'AO et des juges arbitres qui affirment que l'herbe mouillée n'est pas glissante à Wimbledon, on doit bien pouvoir trouver un expert qui certifie que la qualité de l'air est suffisante non ? », a lâché Simon.


La Russe Elina Svitolina, 5eme joueuse mondiale et aussi connue pour être la petite amie de Gaël Monfils a questionné : « Pourquoi a-t-on besoin d'attendre que quelque chose de grave se produise pour agir ? » L'Open d'Australie doit commencer lundi prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.