Mladenovic assure qu'elle a réglé ses problèmes

Mladenovic assure qu'elle a réglé ses problèmes©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 13 janvier 2018 à 18h53

Même si elle a débuté l'année par deux nouvelles défaites, dont l'une après un malaise dû à la chaleur étouffante en Australie, Kristina Mladenovic, qui n'a plus gagné depuis le mois de juillet, assure à deux jours du début de l'Open d'Australie qu'elle a réglé tous ses problèmes.

Deux contre-performances de plus pour débuter l'année et une série de défaites qui se prolonge à chaque fois un peu plus... Vu comme ça, il semblerait qu'il y ait toujours autant à s'inquiéter pour la numéro 2 française, en quête d'une victoire depuis le mois de juillet dernier. Pourtant, « Kiki », interrogée samedi par nos confrères de TennisActu, assure qu'il n'y a plus à s'en faire pour elle, dans la mesure où elle a réglé tous ses problèmes. « On est en 2018, ce qu'il s'est passé l'année dernière, que ce soit mes six premiers mois de l'année ou le reste de la saison, c'est derrière moi, donc que ce soit dans le positif et le très négatif. Et il y a eu une énorme période foncière qui a coupé tout ça et où j'ai réglé mes problèmes de santé. Je suis en pleine forme et j'ai énormément travaillé et progressé. Niveau mental, je n'ai absolument aucun doute, je suis repartie sur une nouvelle saison », déclare la jeune Nordiste de 23 ans, qui a entamé la saison comme elle avait achevé la précédente (douze défaites consécutives).Mais là aussi, la onzième mondiale, opposée au 1er tour à Melbourne à la modeste Roumaine Ana Bogdan, assure que cela ne veut rien dire. Elle y voit même un signe. « C'est sûr que j'aurais aimé avoir plus de matchs avant Melbourne, mais j'étais assez satisfaite de mon niveau de jeu sur un premier match de saison, que j'ai joué à Brisbane. C'était un peu dommage de perdre comme ça, à l'arraché contre une joueuse qui a finalement fait de belles choses et a fait un très bon tournoi. Et à Sydney, il s'est passé ce qu'il s'est passé. C'était une petite parenthèse, mais cela n'avait rien à voir avec le physique ou le tennis, ça peut arriver à tout le monde quand il fait 55°C sur le court de ne pas se sentir bien (...) Mais qui sait ? Peut-être que c'était le mieux qui puisse m'arriver ? Je suis ici sur place, j'ai pu faire des entraînements de qualité sur quasiment tous les courts en matchant avec plein de filles. Ce que l'on cherche tous avant Melbourne, c'est une bonne préparation. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU