La mise au point de Sandgren, accusé par les médias d'être très proche de l'extrême droite américaine

La mise au point de Sandgren, accusé par les médias d'être très proche de l'extrême droite américaine©Media365
A lire aussi

Soledad Arque Vazquez, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 13h17

Accusé d'entretenir des liens avec l'extrême droite américaine, Tennys Sandgren a tenu à se défendre en conférence de presse après sa défaite en quart de finale de l'Open d'Australie.

On ne rigole pas avec l'image des joueurs. Ce mercredi, après sa défaite contre Hyeon Chung (6-4,7-6,6-3) en quarts de finale de l'Open d'Australie, Tennys Sandgren s'en est pris violemment aux médias, qui lui avaient prêté des liens supposés avec l'extrême droite américaine. Une mise au point qui a fait trembler la salle de presse. « Vous cherchez à placer les gens dans des petites cases afin que vous puissiez ordonner le monde selon des idées préconçues. Vous déshabillez l'individu pour le diaboliser collectivement. Après quelques "follows" et quelques "likes" sur Twitter, mon destin a été scellé dans vos esprits. Afin d'écrire une histoire sensationnaliste, vous avez pris des raccourcis pour me désigner comme l'homme que vous voulez désespérément que je sois. Vous préférez entretenir la machine à propagande plutôt que vérifier des informations (...). Vous déshumanisez avec un stylo et du papier, vous dressez un voisin contre son voisin. Ce faisant, vous pouvez précipiter l'enfer que nous souhaitons tous éviter. Je crois fermement que la plus grande valeur doit être accordée à la vertu de chaque individu, indépendamment du sexe, de la race, de la religion ou de l'orientation sexuelle. Mon job est de poursuivre mon chemin en essayant de devenir le meilleur de moi-même et d'incarner l'amour que le Christ a pour moi, car c'est à lui que je réponds et à lui seul. »Les faits remontent à juillet 2014. Tennys Sandgren aurait relayé à l'époque plusieurs contenus qui concerneraient les mouvances extrémistes américaines. Mais si le joueur a depuis nettoyé son compte Twitter, car il "trouvait le contenu embarrassant", plus tôt en janvier, il aurait retweeté une vidéo de Nicholas Fuentes, un étudiant de Boston qui a reçu des menaces de mort après avoir assisté au rassemblement des suprématistes blancs à Charlottesville l'année dernière. Avec cette mise au point, le joueur espère pouvoir mettre fin à la polémique.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU