Après ses propos homophobes, Margaret Court ne se rendra pas à l'Open d'Australie

Après ses propos homophobes, Margaret Court ne se rendra pas à l'Open d'Australie©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 05 janvier 2018 à 16h57

Au cœur d'une polémique suite à ses propos homophobes, Margaret Court a décidé de ne pas assister à l'Open d'Australie 2018.

Les organisateurs de l'Open d'Australie ont annoncé ce vendredi que Margaret Court ne se rendrait pas à Melbourne pour assister à l'Open d'Australie (15-28 janvier). "En tant qu'ancienne championne, Margaret avait été invitée à l'Open d'Australie. Nous avons appris qu'elle ne viendrait pas cette année", ont déclaré les organisateurs du premier Grand Chelem de la saison dans des propos relayés par l'AFP. La raison de cette absence est vraisemblablement le résultat des propos homophobes tenus par l'Australienne en mai dernier au moment du débat sur le mariage homosexuel en Australie. La femme aux 24 titres du Grand Chelem (record absolu) avait notamment déclaré que le tennis était "plein de lesbiennes" et que les enfants transgenres étaient l'oeuvre "du diable". "C'est ce qu'Hitler a fait, et c'est ce que le communisme a fait : pénétrer l'esprit des enfants. Il y a un complot dans notre nation et dans les nations du monde pour pénétrer l'esprit de nos enfants", avait poursuivi Court. Ces propos avaient suscité de nombreuses réactions dans le monde du tennis. Samantha Stosur, Casey Dellacqua ou encore Martina Navratilova étaient notamment montées au créneau. A noter que l'un des principaux courts de l'Open d'Australie porte le nom de Margaret Court.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
253 commentaires - Après ses propos homophobes, Margaret Court ne se rendra pas à l'Open d'Australie
  • Si l'homosexualité est une réalité physiologique qu'il faut accepter...la propagande sur les "libertés sexuelles" se justifie-t-elle ? Certains naissent homosexuels. respectons-les ! Certains pratiquent l'homosexualité...grand bien leur fasse ! Chacun doit être libre de ses actes ! (?) D'autres pratiquent la tromperie, le mensonge, le vol, la violence, le viol...faut-il aussi les laisser faire ?
    Cessons, au moins de faire l'éloge de l'homosexualité.

    Vous réfléchissez, mais vous comprenez mal. Personne ne fait l'éloge de l'homosexualité qui, justement parce qu'elle est physiologique ne risque pas de tenter ceux qui ne le sont pas. Les homosexuels se battent simplement pour leur droit à l'égalité dans nos sociétés qui les ont opprimés pendant des millénaires. Et oui, ils sont obligés de faire pas mal de bruit pour se faire entendre. C'est clair, mais on ne doit pas confondre cela avec de la propagande, comme dirait Poutine.

  • Elle a pointé du doigt un sujet qui nous submerge, que l'on peut appeler la décadence du genre humain, actuellement nous assistons non pas une passation de générations, arrières grands parents, grands parents, parents, soit une suite logique générationnelle, mais un passage violent nous est imposé vers une nouvelle civilisation.......

    La décadence du genre humain, elle ne vient pas des progressistes, mais des conservateurs. Rien de plus déprimant parmi nos politiciens que des jeunes conservateurs!

  • Elle a pointé du doigt un sujet qui nous submerge, que l'on peut appeler la décadence du genre humain, actuellement nous assistons non pas une passation de générations, arrières grands parents, grands parents, parents, soit une suite logique générationnelle, mais un passage violent nous est imposé vers une nouvelle civilisation.......

  • au plessis robinson j avais un copain qui disait toujours dans la vie on n est jamais trop aidé

  • au plessis robinson j avais un copain qui disait toujours dans la vie on n est jamais trop aidé