Les Croates mécontents avant la finale de la Coupe Davis

Les Croates mécontents avant la finale de la Coupe Davis©Media365

Marouane Sair, publié le mardi 16 octobre 2018 à 19h12

Le directeur général de la Fédération croate de tennis, Marin Galic, a exprimé auprès du site L'Equipe son mécontentement, car le court du stade Pierre Mauroy ne sera prêt que le mercredi de la semaine de la finale de Coupe Davis, en raison du match de rugby se déroulant le samedi précédent.

La situation agace les Croates et plus particulièrement Marin Galic, le directeur général de la Fédération de tennis. En effet, ce dernier n'a pas digéré le fait que le court du stade Pierre Mauroy ne soit opérationnel que le mercredi de la semaine de la finale de Coupe Davis opposant la France à la Croatie (du 23 au 25 novembre). « Il y a deux ans, lorsqu'on avait organisé la finale de la Coupe Davis contre l'Argentine, à Zagreb, nous avions dû fournir le court dès le lundi. Depuis, le règlement stipule que c'est le mardi. Mais là, à Lille, ce ne sera que le mercredi, nous ne sommes vraiment pas contents » a déclaré le numéro 1 de la Fédération croate sur le site l'Equipe. Ce dernier a d'ailleurs confirmé qu'il allait envoyer une lettre à la Fédération internationale « pour signifier la profonde contrariété de sa nation. »

La raison pour laquelle le stade Pierre Mauroy ne sera disponible que le mercredi est simple : le match de rugby entre la France et l'Argentine se déroulera le samedi d'avant. La finale de Coupe Davis se déroulant sur terre battue (les joueurs français estimant que cette surface lente leur conviendra mieux qu'aux Croates, redoutables sur dur, ndlr), la transformation du stade nécessitera 48 à 60 heures de travail. La FFT a obtenu une dérogation de la part de l'ITF pour que le stade soit prêt le mercredi, ce qui ne laissera que deux journées d'entrainement aux deux équipes avant la finale.

Marin Galic est conscient que sa lettre n'aura sans doute aucun effet sur la décision de l'ITF mais il estime tout de même que son pays est défavorisé par rapport à d'autres. « La FFT nous dit que les courts d'entraînement (au centre de la Ligue) seront identiques, mais ce ne seront pas les conditions de la finale. La France a déjà disputé plusieurs rencontres de Coupe Davis dans ce stade, ses joueurs connaissent les lieux. Les nôtres, non. On n'est pas dans la même position de départ. Nous avons le sentiment que si c'est nous qui avions demandé un tel délai nous ne l'aurions pas obtenu. C'est la différence entre un grand et un petit pays. Malheureusement, nous sommes un petit pays. » Qui a déjà remporté une fois le Saladier d'Argent, en 2005.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.