La nouvelle réforme de la Coupe Davis, le président de la FFT vote pour

La nouvelle réforme de la Coupe Davis, le président de la FFT vote pour©Media365

Yannis Dakik, publié le jeudi 08 mars 2018 à 12h05

Le débat est lancé quant à la nouvelle réforme de la Coupe Davis proposée par l'ITF il y a deux semaines. Le président de la Fédération française de tennis Bernard Giudicelli est monté au créneau pour défendre cette nouvelle proposition, avançant des arguments financiers.

La nouvelle réforme de la Coupe Davis, Bernard Giudicelli est pour. Le président de la Fédération française de tennis (FFT) a déclaré mercredi à l'AFP que le format actuel « ne peut plus être soutenu ».  Cette nouvelle proposition, lancée par l'ITF il y a deux semaines, vise à organiser l'événement dans un lieu unique sur une seule semaine en fin de saison et ce, dès 2019. Le dirigeant, lui, se défend en abordant l'aspect financier. « L'enjeu est que la Coupe Davis dans sa formule actuelle ne peut plus être soutenue par l'ITF parce qu'elle ne sera plus soutenue à terme par les sponsors. Sans sponsor, la Coupe Davis ne peut pas vivre. Les joueurs ne sont pas prêts à la jouer gratuitement comme ils jouent les Jeux Olympiques », estime le président de la FFT.Une réforme contestéeProblème : cette proposition a suscité beaucoup de réactions partagées. Une pétition a notamment vu le jour, signée par un certain Yannick Noah, capitaine de l'équipe de France. D'autres acteurs se sont manifestés, comme Lucas Pouille, qui a qualifié la réforme de « peine de mort ». L'ancien homme fort de la Ligue de Corse reconnait avoir entendu ces contestations et affirme qu'il faudrait organiser une Assemblée générale selon le règlement « si un certain nombre de délégués réunissaient les conditions requises ».Si bon nombre de joueurs seraient ouvert à la proposition, cette dernière ne fait pas l'unanimité. La nouvelle formule doit être présentée puis adoptée à l'Assemblée générale de l'ITF au mois d'août prochain à Orlando.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU