Gasquet : " Ça m'étonnerait que j'y aille "

Gasquet : " Ça m'étonnerait que j'y aille "©Media365

Yannis Dakik, publié le mardi 17 avril 2018 à 14h48

Généralement discret, Richard Gasquet s'est exprimé sur la réforme de la Coupe Davis. Le Biterrois, pas emballé par le projet proposé par l'ITF, envisagerait comme Lucas Pouille, de ne pas y participer.

Voilà un Français de plus contre la réforme de la Coupe Davis. Après Yannick Noah, Lucas Pouille ou encore Pierre-Hugues Herbert, c'est au tour de Richard Gasquet de voler au secours de la compétition. Interrogé par Le Monde, le Biterrois s'est montré agacé. « Partir disputer la Coupe Davis en Asie trois semaines après Bercy en fin de saison, je m'y vois pas du tout pour l'instant a déclaré Gasquet. Ça m'étonnerait que j'y aille. Tu tues quelque chose en arrêtant les matchs à domicile. J'ai disputé des demi-finales à Wimbledon ou l'US Open, mais je n'ai pas ressenti la même émotion qu'en finale face à la Belgique l'an dernier ou lors de la demi-finale contre les Tchèques à Roland Garros en 2014. C'est une atmosphère unique et on va la perdre. Depuis dix ans, on dit « il faut réformer », mais on ne réforme rien. Et là ce projet extrême arrive, justement parce qu'on a été faible et qu'on n'a rien changé. »Gasquet veut parler à GiudicelliInterrogé sur des alternatives à la réforme proposée, Richard Gasquet se serait bien vu disputer la Coupe Davis tous les deux ans. « Je pense qu'organiser la compétition tous les deux ans aurait été une bonne solution a déclaré le Français, toujours dans Le Monde. Pour les meilleurs joueurs, ça devenait impossible de dégager quatre semaines par an dans le calendrier si tu allais en finale. » Quant à Bernard Giudicelli, le Biterrois espère le rencontrer. « Non, je reviens de blessure. J'étais surtout préoccupé par l'idée de bien me soigner. Mais si j'en ai l'occasion prochainement, je lui en parlerai. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.