Coupe Davis : Pas retenu par Noah, Mahut éprouve une grande déception

Coupe Davis : Pas retenu par Noah, Mahut éprouve une grande déception©Media365

Aurélien CANOT, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 19h22

Descendu de la chaise d'arbitre où il avait assisté la tête un peu ailleurs au dernier entraînement des deux joueurs de double retenus pour affronter la Belgique Pierre-Hugues Herbert et Richard Gasquet, Nicolas Mahut s'est présenté brièvement devant les médias, ce jeudi en fin de journée, pour répondre aux questions des journalistes après que Yannick Noah a décidé de se passer de ses services, un peu à la surprise générale.

L'Angevin, au courant de la décision de son capitaine depuis vingt-quatre heures est apparu encore marqué par la nouvelle, et c'est les yeux rougis et des sanglots dans la voix qu'il a fait part de sa profonde déception. « Vous imaginez bien que c'est une déception, que ce soit pour Julien (Benneteau) ou pour moi-même, a avoué celui qui était encore numéro 1 mondial en double il n'y a pas si longtemps que cela. Ça aurait de toute manière été une déception pour les deux joueurs (pas retenus). On était six au départ, on savait qu'il y en aurait deux qui sortiraient de l'équipe. C'est la règle du jeu, on l'accepte et maintenant, place au jeu. Il faut que tout le monde, les joueurs, le staff et vous tous (il s'adresse aux journalistes) soyez derrière l'équipe de France. »

Quant au vainqueur de l'US Open, il y a deux ans, ou encore de Wimbledon, l'année dernière, les deux fois aux côtés de son fidèle partenaire Herbert, le voilà réduit au rôle d'accompagnateur. Dur à digérer pour Mahut, contraint de renoncer la semaine dernière au Masters de double avant le deuxième match après que « P2H » s'est blessé au dos. « Mon rôle, c'est d'accompagner l'ensemble de l'équipe, mais plus particulièrement l'équipe de double, dont Pierre-Hugues (Herbert), pour apporter ce point », a expliqué le 104eme mondial en simple mais sixième au classement ATP du double, qui cherchait à relativiser pour que la pilule paraisse moins amère. « Forcément que le rôle de chaque joueur est de se préparer à jouer. Après, dans l'histoire de l'équipe de France, il y a des joueurs qui ont une bien plus grande carrière que moi qui ont été privés de finales ou qui ont raté des rencontres, donc il faut savoir accepter le choix du capitaine. » Même s'il gardait la face devant les médias, intérieurement, Mahut semblait bouillir jeudi soir. A 35 ans, le vétéran des Bleus avec Benneteau (35 ans également) aura beaucoup de mal à se remettre de ce coup très difficile à encaisser, lui qui avait disputé les trois dernières séances d'entraînement aux côtés précisément du Bressan. Les deux hommes s'imaginaient déjà avoir leur chance samedi. Malheureusement pour eux, il n'en sera rien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU