Coupe Davis : Le report déçoit le capitaine des Bleus Sébastien Grosjean

Coupe Davis : Le report déçoit le capitaine des Bleus Sébastien Grosjean©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 26 juin 2020 à 23h25

A la suite de l'annonce par l'ITF et Kosmos Tennis du report de la phase finale de la Coupe Davis à 2021, Sébastien Grosjean n'a pas caché une certaine déception.

La crise sanitaire bouleverse le sport à l'échelle mondiale. Et la dernière victime du coronavirus est la Coupe Davis. En effet, quelques minutes après avoir annoncé le report à 2021 de la phase finale de la Fed Cup, l'ITF aux côtés de Kosmos Tennis ont mis fin au suspense. La phase finale de la Coupe Davis, prévue à Madrid en novembre prochain aura finalement lieu en novembre 2021, toujours à la Caja Magica. Alors que les circuits ATP et WTA vont reprendre dans le courant du mois d'août pour préparer l'US Open, le capitaine de l'équipe de France Sébastien Grosjean est revenu dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe sur ce report. « Je ne m'attendais pas à ce que ce soit annulé pour novembre, parce que normalement il va y avoir la reprise au mois d'août aux États-Unis et que ça s'annonce plutôt pas trop mal pour la période sur terre battue en Europe, en septembre », a confié celui qui a remporté l'édition 2001 de l'épreuve avec les Bleus.

Pour Grosjean, la décision aurait pu être pris plus tard

Cette reprise des circuits professionnels est, selon Sébastien Grosjean, un élément que l'ITF et Kosmos Tennis auraient pu utiliser dans leur processus de décision. « Je pense qu'ils auraient pu attendre un peu, pour voir comment allait se passer cette reprise. Mais j'ai aussi reçu un message de Galo Blanco qui m'expliquait qu'il devait y avoir des rencontres de Coupe Davis en septembre et que ça décalait tout, explique le capitaine de l'équipe de France. Mais surtout, je crois qu'il y a encore des doutes sur le virus. Il faut respecter la décision, qui est de ne pas prendre de risques. » Ce qui est certain, c'est que ce report de douze mois provoque un sentiment de déception chez celui qui réside en Floride, durement touchée par le coronavirus. « Bien sûr que je suis déçu qu'il n'y ait pas la Coupe Davis, mais on verra l'année prochaine, assure ce dernier. 2020 est une année très difficile, des gens sont décédés, d'autres ont perdu leur boulot... » Une année de décalage qui permettra également à Kosmos de peaufiner son tournoi, après le relatif échec de la première édition en 2019.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.