Coupe Davis : Hewitt accuse Tomic de menaces et chantages

Coupe Davis : Hewitt accuse Tomic de menaces et chantages©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le jeudi 17 janvier 2019 à 17h30

En plein Open d'Australie, Lleyton Hewitt, capitaine de Coupe Davis, et Bernard Tomic ont décidé de régler leurs comptes par presse interposée.

Le torchon brûle au sein du tennis australien. En conférence de presse, après sa défaite au 1er tour de l'Open d'Australie contre Marin Cilic, Bernard Tomic n'avait pas été tendre avec Lleyton Hewitt, le capitaine de Coupe Davis. "Je dois dire que plus personne ne l'aime. Il ne fait pas les bonnes choses en jouant la Coupe Davis. Je pensais qu'il était retraité, mais le voilà qui joue tous les matches. J'avais un peu bossé avec lui par le passé, et il me disait qu'il détestait Team Australia. Et aujourd'hui, c'est étrange, il les adore. Que s'est-il passé ? Kokkinakis, Kyrgios, on ne veut plus jouer parce qu'il ruine le système. Va-t-en. Littéralement, s'il est retraité, pourquoi continue-t-il à jouer ? Pourquoi il joue ces tournois de double ?", a dans un premier temps confié le natif de Stuttgart.

Des menaces physiques et des chantages sur Hewitt ?

"Il ne met pas les joueurs en avant. De ce que j'ai entendu, il ne l'a pas fait ces dernières années. Ni pour Kokkinakis, ni pour Kyrgios. Il ne pense qu'à lui et ce n'est pas bon parce qu'il ne joue plus. Je pensais que tu étais retraité ?", a par la suite renchéri Tomic. Dans une position peu enviable, Lleyton Hewitt n'a pas mis longtemps pour réagir et se défendre. "De mon côté, tout vient des abus dont j'ai été victime. Au final, j'ai tracé une ligne dans le sable. Il ne jouera plus en Coupe Davis tant que je serais en charge. Je pense tout simplement que les menaces que ma famille et moi avons reçues depuis un an et demi, font que n'importe qui dans mon cas se débarrasserait d'une personne qui parle comme il le fait, a lancé celui qui compte notamment un titre à Wimbledon et à l'US Open. (...) Tout a commencé avec un chantage autour de wildcards. C'était il y a environ un an. Cela me rend triste parce que Bernie sait au fond de lui tout ce que j'ai fait pour lui, le temps que je lui ai consacré. Vous savez, j'ai voyagé jusqu'à Gold Coast pour essayer de mettre en place une équipe autour de lui lorsqu'il n'était pas bien mentalement et qu'il avait des problèmes familiaux."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.