Coupe Davis (finale) / Yannick Noah : " C'est plus dans ma nature d'être comme ça "

Coupe Davis (finale) / Yannick Noah : " C'est plus dans ma nature d'être comme ça "©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 25 novembre 2017 à 19h20

Très expressif sur son banc de capitaine pendant le double de la finale de la Coupe Davis, Yannick Noah a tenté d'apporter son énergie à ses joueurs. Avec réussite, puisque les Bleus mènent désormais 2-1.

Yannick Noah, comment avez-vous vécu ce double ?
Sur un match comme ça, ça se joue tellement à peu de choses. On commence le match, on ne rate quasiment rien, on se dit que c'est presque trop facile. Forcément, en double, tout peut basculer sur deux, trois points. On se retrouve vraiment au pied du mur à 5-3 (dans le deuxième set) alors que dans un premier temps on avait le match en mains. Baisse de régime, le doute s'installe. De l'autre côté, ils ont repris le dessus. On revient à 5-4 au troisième, c'est un jeu très important. On réussit à recoller à 5-5. C'était un jeu quasiment décisif pour la suite du match, car on croyait de nouveau en nous. Le public était derrière nous. C'était un point important. Il nous en reste un. Plus qu'un.

On vous a vu en transe sur le banc, beaucoup plus que lors des derniers matchs...
Ça fait maintenant deux saisons qu'on se suit. Il y a forcément des moments d'adaptation. Je dois connaître les joueurs, savoir ce qu'ils attendent, ce dont ils ont besoin, et parfois essayer de les bousculer, les faire sortir de leurs habitudes. C'est délicat, mais il m'a semblé que c'était important pour les joueurs de se servir de l'énergie du public, ça a été déterminant, car ils ont eu des moments de doute et ils ont une très belle attitude tous les deux. Dans ces moments-là, on ne parle pas de technique, de tactique, c'est une question de concentration. C'est bien d'avoir des montées d'adrénaline. C'est plus dans ma nature d'être comme ça sur la chaise.

En cas de cinquième match décisif dimanche, votre choix est-il déjà verrouillé ?
A mon avis j'ai une heure avant le match pour me décider, je me déciderai au dernier moment. (un journaliste lui fait remarquer qu'il pourra décider à la fin du 4eme match) Ah bon, j'ai un quart d'heure ? Ça me donne encore plus le temps (sourires).



Propos recueillis par A.S. à Villeneuve d'Ascq
 
1 commentaire - Coupe Davis (finale) / Yannick Noah : " C'est plus dans ma nature d'être comme ça "
  • Il n'empêche qu'ils ont eu TRES chaud aux fesses, et les gesticulations agressives de Noah étaient au mieux ridicules et au pire insultantes pour les Belges: du Noah dans le texte !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]