Coupe Davis (finale) : Noah a gagné son pari... pour le moment

Coupe Davis (finale) : Noah a gagné son pari... pour le moment©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 25 novembre 2017 à 21h45

En choisissant contre toute attente d'aligner Pierre-Hugues Herbert et Richard Gasquet en double, et donc d'écarter Nicolas Mahut, Yannick Noah a pris un risque, qui s'est avéré payant. Mais alors que la France mène désormais 2-1, nul doute que les critiques s'abattront tout de même sur le capitaine en cas de désillusion ce dimanche.

De notre envoyée spéciale à Villeneuve d'Ascq,

« Pour moi, personnellement, c'est vraiment bien qu'ils aient gagné ce match. Sinon ça aurait été chaud pour ma gueule ! » En deux phrases, Yannick Noah a bien résumé sa situation après la victoire du double français ce samedi à Villeneuve d'Ascq. Jeudi, le capitaine français avait surpris son monde en écartant Nicolas Mahut de sa sélection, le préférant à Richard Gasquet. Mais son choix, qui aurait été largement critiqué en cas de défaite ce samedi, était mûrement réfléchi : « J'ai dû prendre la décision mardi. Si jamais il y a un souci le premier jour en simple, à partir du moment où on a deux joueurs spécialistes de double, je ne voyais pas un de nos spécialistes de double tenir sur un match le dernier jour de Coupe Davis en simple, sur cinq sets notamment ».

Noah : « C'est beaucoup plus simple de prendre la décision politiquement correcte »
Un argument tout à fait recevable, mais qui a forcément brisé le cœur de Mahut et Benneteau. Les deux hommes en voudront peut-être à vie à leur capitaine, mais toujours est-il que le double français s'est imposé ce samedi, et c'était bien là l'essentiel. « C'était une décision difficile parce que beaucoup de gens à l'extérieur n'avaient pas la même vision que nous, même parfois des gens à l'intérieur du groupe n'avaient pas la même vision que moi et mon staff, analyse Noah. C'est vrai que c'est beaucoup plus simple de prendre la décision politiquement correcte, comme ça on peut perdre avec les honneurs. Parfois il faut prendre des décisions qui ne sont pas faciles. Celle-là était vraiment difficile pour beaucoup de raisons. »

Gasquet : « On savait qu'on avait tout à perdre »
En entrant sur le court, Herbert et Gasquet, dont les styles de jeu se marient très bien selon Noah (« Richard est solide du fond du court et Pierre-Hugues prend beaucoup de place à la volée »), avaient au moins la même pression que leur capitaine. Mais ils ont su passer outre, en témoigne leur magnifique premier set. « On savait qu'on avait tout à perdre et que s'il y avait eu une défaite aujourd'hui, il y aurait eu des critiques. C'est la loi du sport, il n'y a rien de différent par rapport à d'habitude. C'est ce que je connais depuis toujours, on est habitué à ça. Je n'ai aucun problème par rapport à ça », reconnaissait Gasquet après sa victoire.

Pouille ou Gasquet pour un éventuel cinquième match ?
Ce point décisif du double étant désormais empoché, reste à aller chercher le Saladier d'Argent. Pas une mince affaire pour les Bleus, surtout si l'on se rappelle les finales 2002 (contre la Russie) et 2010 (en Serbie) où les Français menaient 2-1 le samedi, avant de perdre 3-2 le dimanche. En cas de victoire de Jo-Wilfried Tsonga sur David Goffin, Yannick Noah sera félicité au même titre que tous ses joueurs. Mais en cas de désillusion dans le cinquième match, le capitaine devra de nouveau assumer ses choix. Pourquoi avoir fait jouer le cinquième match à Lucas Pouille, qui reste sur deux défaites dans la compétition ? Ou pourquoi avoir décidé de lancer Richard Gasquet en simple, dans un ultime coup tactique ? S'il ne veut pas que ce soit  « chaud pour (s)a gueule », le sorcier Noah n'a pas d'autres choix que de conduire son équipe à la victoire dimanche...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
11 commentaires - Coupe Davis (finale) : Noah a gagné son pari... pour le moment
  • le palmares de noah s'il vous plait

  • Allons vite planquer le montant des primes en Suisse

  • casse toi au cameroun RACLURE

  • N'importe quoi! Ce n'est pas en gesticulant et en criant qu'on gagne. De plus, c'est France-Belgique ou Suisse-Belgique ? Combien de joueurs paient leurs impôts en France ?

  • Qui rit samedi........pleurera dimanche ! De toute façon, il restera un nul qui a eu la chance de gagner un jour!!!

    Et dans quel état il était ?