Coupe Davis (finale) : La " génération Mousquetaires " enfin récompensée

Coupe Davis (finale) : La " génération Mousquetaires " enfin récompensée©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 26 novembre 2017 à 20h18

Après seize ans d'attente, la France a enfin remporté sa dixième Coupe Davis. Si la campagne 2017 n'aura pas toujours été flamboyante sur le terrain, elle permet de couronner la talentueuse génération française qui a quasiment toujours joué cette compétition à fond.

De notre envoyée spéciale à Villeneuve d'Ascq,

Depuis dix ans, on les appelle les Nouveaux Mousquetaires, mais ils étaient jusque-là incapables de remporter la Coupe Davis, au contraire de leurs glorieux aînés, victorieux six fois du trophée dans les années 1920-1930. Ce dimanche, trois de ces Mousquetaires ont soulevé le trophée : Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Gilles Simon (non sélectionné pour la finale mais tout de même récompensé pour sa contribution lors de la campagne 2017). Seul Gaël Monfils, qui n'a pas montré le moindre soutien (du moins publiquement) durant ce week-end, n'a pas eu droit aux honneurs. Mais peu importe, cette génération bleue est enfin récompensée. « On n'a jamais demandé à être appelés les Mousquetaires. Cela fait dix ans qu'on entend ce truc, je trouve ça assez grotesque, mais bon, on l'a pris, tenait toutefois à préciser Richard Gasquet après le match. On est très heureux d'avoir pu gagner cette compétition. C'est fabuleux. On est tous très amis. C'est tout simplement exceptionnel pour nous de gagner. Ça fait longtemps qu'on court après. C'est quelque chose de fabuleux, surtout de pouvoir courir derrière Lucas (après la balle de match, ndlr), qui était en pleurs. C'est magique. Ça restera pour toujours. »
 Noah a su injecter du sang neuf chez les Mousquetaires
Depuis la dernière victoire française en 2001, des pays comme la Croatie, la République tchèque, l'Argentine ou la Russie ont rempli leur palmarès, pendant que les Bleus étaient désespérément fanny, malgré trois finales. La faute à des blessures, des scénarios cruels, des polémiques, des mauvais choix de surfaces, des mauvais tirages, des contre-performances... Il y aurait de quoi écrire un livre. Cette année, il y a encore eu des polémiques et des blessures, mais l'équipe de France, menée par un Yannick Noah revenu aux commandes en 2016, a su passer outre pour aller chercher le Saladier d'argent. Le capitaine, justement, a su faire entrer du sang neuf dans cette équipe de Mousquetaires, en faisant confiance à Pierre-Hugues Herbert et Lucas Pouille pour la finale, deux hommes capitaux puisqu'ils ont apporté deux points, sans oublier Jérémy Chardy, Julien Benneteau et Nicolas Mahut pour le reste de la campagne.

Un réservoir français assez exceptionnel
Même si elle ne peut pas compter sur un joueur du Top 5 capable de remporter trois points sur un week-end de Coupe Davis, comme en ont bénéficié la Suisse ou la Grande-Bretagne ces dernières années, la France bénéficie d'un réservoir de joueurs assez exceptionnel (10 dans le Top 100 de l'ATP cette semaine !), sur lequel elle a pu s'appuyer toute cette année. A l'image de cette finale, où si le n°1 belge a survolé les débats, les Français ont pu remporter les trois autres points avec quatre joueurs différents. La campagne 2017 ne restera peut-être pas dans les annales en termes d'adversité, mais ces Bleus ont saisi la chance qui s'offrait à eux. Au contraire de la plupart des meilleurs joueurs du monde, les Français ont choisi de jouer cette compétition à fond depuis des années (sauf rares exceptions). Ce sera peut-être moins le cas lors des prochaines saisons, mais au moins, ils peuvent se targuer d'avoir la prestigieuse Coupe Davis à leur palmarès. A défaut de Grand Chelem...

 
3 commentaires - Coupe Davis (finale) : La " génération Mousquetaires " enfin récompensée
  • Que l'on cesse de faire référence aux "mousquetaires" des années 20/30...
    C'était un autre jeu, voire un autre sport !!!

  • Encore une analyse ridicule! 10 français dans les 100 premiers??? sur 1 million de licenciés, c'est mathématiquement un minimum! mais parmi ceux-ci, citez en un susceptible de gagner un tournoi du grand chelem???? voire d'atteindre une finale????
    Comparez avec d'autres pays le ratio victoires et places de finalistes sur le nombre de licenciés, juste pour rire!!!
    Le tennis français de haut niveau est un sport "d'entre soi" réservé à ceux qui ont les moyens de faire jouer les jeunes qui montent loin de chez eux jusqu'à l'international!
    De facto, ça ne concerne que les plus (très) aisés et ce n'est pas dans ce milieu, vu la mentalité française, que l'on trouvera les qualités indispensables pour ce sport si difficile!
    Contrairement aux autres sports, il n'y pas d'aide réelle pour des jeunes ayant un potentiel, dont les parents ne peuvent financer les déplacements, les cours individuels, les équipements....etc..
    Cet article n'est donc que de la poudre aux yeux!
    Licencié depuis 40 ans et dirigeant de club depuis 35, inutile de commenter sur ma méconnaissance du milieu! j'en connais toutes les arcanes, au jour le jour!!!

  • Alors oui on a gagné ! On passeras sur certains sujets et idées resservis en boucle en nous concentrerons uniquement sur le sportif. On ne peut alors que ce rendre compte que cette victoire est en demi-teinte. Un attrait des plus limités pour cette coupe, des cadors absent pour blessures ou autres raisons font que cette finale nous opposa à bien moins forts que nous, sur le papier.
    Résultat ? La France c'est presque fait peur, Goffin confirme sa montée en puissance dans le tennis mondial, Lucas Pouille pousse déjà la génération française précédente doucement vers la sortie et ces derniers pourrons se vanter d'avoir enfin cette victoire. Un trophée avec très peu de saveur mais un trophée quand même.
    Les plus ronchons me reprocherons mon manque d'enthousiasme, comme quoi c'est bien français de toujours avoir à redire mais ne nous leurrons pas, il faudra être autrement plus solide dans certains moments lors d'année où la compétition sera plus relevée.
    Bilan ? Ma réaction devant cette victoire, bien que grand fan de tennis n'est autre que : Meh ! (ça par contre c'est anglophone)

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]