Coupe Davis (finale) : Écrasé par Goffin, Pouille n'a pas le sentiment d'avoir été mauvais pour autant

Coupe Davis (finale) : Écrasé par Goffin, Pouille n'a pas le sentiment d'avoir été mauvais pour autant©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 17h58

Même s'il a pris une correction face à David Goffin vendredi après-midi, Lucas Pouille ne s'en veut pas particulièrement. Le jeune Français est même certain d'avoir livré un bon match.

Vous semblez plus lucide en conférence de presse que sur le court. Avez-vous été envahi par l'enjeu ?
Non, pas du tout. Sur le terrain, j'étais aussi lucide que je le suis maintenant, sauf que ce n'est pas évident de mettre des choses en place quand on a un joueur de ce niveau-là. Je me suis souvent entraîné avec lui, et je ne l'ai jamais vu jouer de cette manière. Parfois, je servais à plus de 220 et il retournait à 30 centimètres de la ligne.

A partir de 5-5 dans le premier set, le match a basculé en faveur de David Goffin, comment l'expliquez-vous ?
A 5-5, il y a ce point où la volée prend la bande. C'est un manque de réussite. Il y avait vraiment un très bon niveau dans ce premier set. On jouait du très bon tennis. Et à chaque fois qu'il avait 30-30 sur son service, il sortait deux aces. Dans le deuxième, il se détend un peu avec le gain du premier, il a continué à très bien retourner, et ça devenait très difficile. J'ai trouvé les deux premiers sets plutôt accrochés. Mais il a été très bon aujourd'hui.

Vous êtes resté très positif dans l'attitude alors que les choses tournaient mal, c'est en vue de dimanche ?
Oui, bien sûr. Même quand il y a double-break, je me dois de continuer d'essayer. Mais il a fait le match parfait, il n'a quasiment rien raté. J'aimerais bien savoir le pourcentage de premiers services (65%, ndlr). Il a notamment super bien servi dans les moments un peu chauds, à 30-30, 40-40. Il y a eu un seul moment où il y a eu 40-40 et j'ai une deuxième balle à jouer. Mais je rate le retour.

Vous attribuez ce match parfait de Goffin à la confiance qu'il a accumulée ou aux progrès qu'il a faits ?
Les deux vont ensemble. Avec ce niveau-là, il a failli gagner le Masters. Il n'y a pas grand-chose d'autre à dire. Il a fait une très belle fin de saison, il joue le meilleur tennis de sa vie. Je lui souhaite que ça continue... sauf dimanche. Quand on gagne des matchs, la confiance augmente, et ça fait monter le niveau de jeu. Mais je ne pense pas avoir fait un mauvais match, si je compare à la demie (défaite contre Lajovic, ndlr).

Qu'est-ce qui est le plus impressionnant dans son jeu ?
Il a tout bien fait. Il a très bien servi, très bien retourné, il a été très solide. Ça lui est arrivé de rater des volées un peu faciles, mais il en fait 5-6 quasiment parfaites. Il a été très bon dans tous les secteurs du jeu.

Au final, avez-vous des regrets ?
Oui, dans ce premier set à 5-5. C'est dommage. Je produis le jeu que je produisais depuis le début, mais la volée, comme il se déplace très vite, il faut bien la mettre, et elle prend la bande. Ça fait partie du jeu. J'ai le regret aussi de ne pas avoir tenu dans ce début de troisième set. Je mène 40-15 et je me fais breaker.
Pouille : « Il y avait une super atmosphère et beaucoup de fair-play »
Avez-vous envie d'être à 2-2 dimanche pour aller chercher le point décisif ?
Je préférerais être à 3-1 pour nous, mais si on est à 2-2, c'est sûr que j'ai envie de rapporter un point ce week-end et je vais me préparer pour ça, essayer de continuer dans cette trame-là. Je me répète, mais je n'ai pas eu l'impression de faire un mauvais match. Il faut garder le positif pour se préparer pour un éventuel cinquième match dimanche.

Quelle est la tactique idéale à adopter contre lui ?
Celle que j'avais au premier set, c'est-à-dire essayer de l'agresser, le mettre sous pression. Mais comme il a un pourcentage de premier service élevé, sur le retour c'est compliqué. De suite, c'est lui qui a la main sur l'échange. A chaque fois, j'étais sur la défensive, c'était compliqué. Je servais mieux au premier que dans les deux autres sets. Il s'est détaché, il a pris confiance, il s'est relâché et il a mieux joué.

Qu'avez-vous pensé de l'ambiance ?
Il y avait une super ambiance. Le public français a vraiment été incroyable. A chaque fois que j'en ai eu besoin, ils étaient là pour me soutenir, dès le début. Les supporters belges sont là pour soutenir David et il y avait une super atmosphère et beaucoup de fair-play dans les deux camps. Les hymnes, c'est toujours fabuleux, c'est toujours un moment très fort. Etre devant 27 000 personnes qui chantent La Marseillaise, c'est un moment spécial, c'est gravé pour toujours. Mais ça n'a pas du tout eu un impact sur mon niveau de jeu, je suis de suite rentré dans le match, et j'ai fait un premier set de très grande qualité. Il a été meilleur que moi par la suite.

 
6 commentaires - Coupe Davis (finale) : Écrasé par Goffin, Pouille n'a pas le sentiment d'avoir été mauvais pour autant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]