Coupe Davis : A une semaine de la finale, Herbert a craint le pire, mais il respire aujourd'hui

Coupe Davis : A une semaine de la finale, Herbert a craint le pire, mais il respire aujourd'hui©Media365

Aurélien CANOT, publié le lundi 20 novembre 2017 à 12h53

Depuis que Pierre-Hugues Herbert s'était bloqué le dos, jeudi dernier à Londres avant de disputer son deuxième match du Masters de double avec Nicolas Mahut, l'équipe de France de Coupe Davis et Yannick Noah tremblaient. Les déclarations de l'intéressé dans le journal L'Equipe ce lundi matin devraient donc permettre au capitaine des Bleus et à ses coéquipiers de mieux dormir.

Victime d'un lumbago, « P2H », qui s'est testé dimanche à l'entraînement avec les Français, explique en effet que cette séance qui marquait son retour sur les courts après trois jours de repos et de soins s'est particulièrement bien passée, peut-être même au-delà de ce qu'il espérait, à en croire Herbert, très rassurant à cinq jours du début de la finale face à la Belgique à Villeneuve-d'Ascq. « J'ai pu taper une heure à fond et sans appréhension, c'est la très bonne nouvelle », se réjouit le 81eme mondial, tout heureux de ne pas avoir tenté le diable à Londres. « Le bon choix était d'arrêter tout de suite. Corentin (Ventre, le kiné) m'a tout de suite remis le dos en place, je n'ai pas joué, je n'ai pas pris de risques, ça a très bien réagi. »

Dans ce même entretien, Herbert ne cache pas qu'il a craint le pire pour cette finale lorsqu'il s'est retrouvé le dos bloqué jeudi dernier. « J'ai pris une grosse claque, car il y avait une vraie chance pour que je ne puisse pas jouer la Coupe Davis, ou même de ne pas être du tout du stage pour avoir une chance de la jouer. » Mais le partenaire de Mahut assure que ce n'est plus désormais qu'un mauvais souvenir. « L'heure de tennis m'a fait du bien et mon état m'a rassuré, je me suis dit que ce n'était pas fini. Ils sont tous optimistes aussi du côté du staff médical. Je n'ai jamais eu de récidive d'un lumbago. Je vais être à fond demain (lundi), faire des points et on va tester mon dos. » Mais a priori, cela devrait passer. Si ce n'est pas le cas, le treizième joueur mondial en double sait à quoi il s'exposera. « Si je ne me sens pas, Yannick le verra et je n'ai pas prévu de lui mentir. » Mais on n'en est pas là pour le moment. Plus maintenant, en tout cas. Et à l'entendre, « P2H » sera de la partie ce week-end. Une sacrée bonne nouvelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.