Bleus : Rinderknech peut-il finalement être sacrifié ?

Bleus : Rinderknech peut-il finalement être sacrifié ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 23 novembre 2021 à 17h15

Sébastien Grosjean ayant appelé quatre joueurs de simple, et non plus trois, pour la Coupe Davis à venir (à partir de jeudi en Autriche), il faudra rayer un nom de la liste. Arthur Rinderknech n'est pas automatiquement à l'abri.



Arthur Rinderknech fêtera-t-il sa première apparition en équipe de France, jeudi contre l'Autriche ou samedi face à la Grande-Bretagne ? Rien n'est encore certain, puisque Sébastien Grosjean va devoir éliminer un de ses quatre joueurs de simple, alors que Richard Gasquet, Adrian Mannarino et Hugo Gaston sont également sélectionnés - ces deux derniers ayant été appelés en remplacement d'Ugo Humbert, blessé. Le Varois de 26 ans, qui a fait ses gammes aux Etats-Unis et que le capitaine des Bleus connaît depuis l'enfance, se souhaite en tout cas "beaucoup de plaisir et bonheur, de belles victoires et une belle cohésion d'équipe". "J'essaie juste de faire mon truc dans mon coin, comme je peux. Si je suis appelé sur le court, je donnerai tout pour aller chercher la victoire."

Jamais sélectionné en équipe de France chez les jeunes, Rinderknech a gagné plus de 50 matchs cette année, entre les circuits Challenger et ATP. Classé 360eme mondial il y a deux ans, il est désormais 58eme, soit n°4 français derrière Gael Monfils (21eme), Humbert (35eme) et Benoit Paire (46eme). C'est donc le mieux classé de l'équipe. "Je veux progresser physiquement et aussi mentalement, avoir ce développement pour franchir les caps afin de casser les barrières les unes après les autres." Du haut de son 1,96 m, il offre un nouveau profil. "C'est un joueur puissant, sûr de ses forces et des armes, de son jeu vers l'avant, résume Grosjean. En salle, c'est intéressant." Présent dès la première liste, il reste sur un quart de finale à Stockholm, dans la foulée de sa défaite à Bercy contre Gaston.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.