Bleus : Gasquet "toujours là avec beaucoup de plaisir"

Bleus : Gasquet "toujours là avec beaucoup de plaisir"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 13 septembre 2022 à 16h00

Tous les regards seront braqués sur Carlos Alcaraz, déjà présent à Valence pour disputer la Coupe Davis avec l'Espagne (dès mercredi contre la Serbie ?), loin des Français qui vont ferrailler en Allemagne avec Richard Gasquet.



La phase de poules de Coupe Davis a démarré mardi, mais l'équipe de France fera ses débuts mercredi à Hambourg contre le pays hôte de sa poule, l'Allemagne, tandis que la Belgique et l'Australie ouvrent le bal pour cette première journée. En plus d'Adrian Mannarino, Benjamin Bonzi, Arthur Rinderknech et Nicolas Mahut, c'est Richard Gasquet qui a été rappelé en renfort en fin de semaine passée, le capitaine Sébastien Grosjean jugeant qu'il s'est "refait une caisse en Amérique", n'étant notamment éliminé que par Rafael Nadal à l'US Open. Le Biterrois est "toujours là avec beaucoup de plaisir, on a un très bon groupe pour aller chercher la qualification".

Grosjean : "On ne sait pas dans quel état Zverev aurait été..."

Sébastien Grosjean n'a "pas forcément envie de se projeter sur les matchs de jeudi et samedi, il faut rester concentrés sur cette première rencontre face aux Allemands" : "C'est la magie de cette compétition de pouvoir jouer ces matchs à domicile ou à l'extérieur." Une magie pourtant en grande partie perdue depuis 2019, date de la réforme initiée par Gerard Piqué, le défenseur du Barça, et qui rassemble désormais toutes les équipes sur la même semaine pour disputer la phase finale.

Mais c'est l'originalité de cette année, les phases de poule s'étirent donc elles-mêmes sur une semaine dans quatre lieux distincts (quatre poules de quatre équipes) et le tableau final, à partir des quarts, aura lieu à Malaga fin novembre. La compétition regagne donc une semaine au calendrier, ce qui est "bien pour la vie de groupe" comme le précise encore Sébastien Grosjean : "C'est très ouvert, on est très motivés pour se qualifier, prêts à aller au combat. Les quatre pays sont assez proches, c'est assez homogène avec de bons doubles et de bons n°1. Ce sera serré."

Mais finalement pas face à Alexander Zverev, encore trop juste, ce qui est évidemment une bonne nouvelle pour les Bleus. Dans son rôle, le capitaine tempère tout de même : "On ne sait pas dans quel état il aurait été... On va devoir être très compétitifs et unis." Ce sera ensuite l'Australie jeudi - avec Nick Kyrgios ? - puis la Belgique samedi pour essayer d'aller chercher une des deux premières places du groupe C, qui permettraient de croiser avec le groupe D (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Kazakhstan, Pays-Bas) dans un peu plus de deux mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.