Monte-Carlo : Bonzi et Humbert donnent rendez-vous

Monte-Carlo : Bonzi et Humbert donnent rendez-vous©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 12 avril 2022 à 18h05

Benjamin Bonzi et Ugo Humbert font partie bien malgré eux des victimes de cette journée qui a marqué l'histoire du tennis français à Monte-Carlo (aucun présent au deuxième tour pour la première fois depuis 45 ans), malheureusement dans le mauvais sens du terme. Le Nîmois, sorti par Daniel Evans, et le Messin, surpris par Pablo Martinez, sont revenus après-coup sur leur défaite du jour, donnant du même coup rendez-vous à leur prochaine sortie sur terre battue.



Au même titre que Benoît Paire, venu ensuite achever l'hécatombe sur le Rocher après sa défaite contre l'Italien Musetti, Benjamin Bonzi et Ugo Humbert, eux aussi sortis d'entrée à Monte-Carlo, se seraient bien passés de faire partie de cette vague d'éliminations côté français qui a fait de ce mardi noir en Principauté un jour malheureusement historique pour le tennis tricolore, qui avait toujours eu au moins un représentant au deuxième tour à Monte-Carlo depuis 1977. Quarante-cinq ans plus tard, ce ne sera pas le cas, n'en déplaisent à Bonzi, Paire et Humbert, qui auraient rêvé d'offrir une éclaircie lors de ce premier tour bien obscur. Le premier, repêché en tant que lucky loser après sa défaite en qualifications contre le Tchèque Lehecka, s'est fait cueillir en deux sets (6-0, 7-6) par Daniel Evans en dépit de sa superbe réaction dans la première moitié du deuxième set. Humbert, lui, a enregistré une nouvelle défaite, là aussi en deux sets (6-4, 7-6), face à l'Espagnol Pedro Martinez. "Depuis Roland-Garros l'année dernière, je n'avais pas joué de tournoi sur terre. C'est quelque chose à part, il faut faire cette transition de style de jeu que j'ai voulu mettre en place sur dur. Il va falloir s'habituer sur terre, prendre le temps. C'est le premier tournoi, il en reste encore pas mal d'autres. Mais c'est une surface qui peut me convenir. C'est à moi de travailler, ça va venir petit à petit", analysait ensuite sur Eurosport Bonzi, qui avait semblé souffrir de la cuisse gauche pendant la rencontre et va maintenant mettre le cap sur Belgrade (avant de probablement enchaîner Estoril, Rome et Lyon avant Roland-Garros).

Humbert : "Il faut que je règle deux, trois trucs"

Humbert, certain qu'il n'est plus très loin de la vérité, a lui aussi donné rendez-vous à sa prochaine sortie sur terre battue, après cette nouvelle désillusion pour le Messin. "Je sens que je manque de matchs, je n'en ai pas joué beaucoup et à certains moment sur des balles faciles, je doute un peu, alors que quand on est en confiance, on n'y réfléchit même pas et on envoie, déplorait le 48eme au classement, là aussi sur Eurosport. J'ai produit un tennis agressif, je sens que c'était bien, j'ai joué mon jeu et je suis allé un peu plus vers l'avant. Il y a encore deux, trois trucs à régler, sur les services notamment. J'ai trouvé un peu plus de légèreté sur le court aussi, ça fait plaisir. La confiance, ça se travaille tous les jours. Je m'entraîne bien, donc je pense que je peux être performant n'importe quand, il faut juste que je règle deux ou trois trucs. Je vais continuer jusqu'à Roland-Garros (il disputera Barcelone et est inscrit en qualifications à Madrid), et après, ça sera le gazon". En espérant que d'ici là, les Français se seront refait une santé sur la surface ocre. Car ils ne pouvaient pas débuter plus tristement la saison sur terre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.