ATP - Rome : Jarry s'offre Tsitsipas, il y aura deux Chiliens dans le dernier carré !

A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le jeudi 16 mai 2024 à 22h56

Au même titre que son compatriote Alejandro Tabilo, Nicolas Jarry fera partie des quatre derniers joueurs en course dans ce Masters 1000 de Rome. Jeudi soir, le 24eme mondial qui retrouvera le Top 20 au prochain classement a renversé Stefanos Tsitsipas (3-6, 7-5, 6-4). Pour la première fois de la catégorie, il y aura deux Chiliens dans le dernier carré.

L'histoire ne dit pas si Romulus et Remus avaient fait un crochet par Santiago avant de fonder Rome. Toujours est-il qu'un fort vent chilien balaye la capitale italienne depuis le début de la semaine. C'est en effet sur les courts du Foro Italico que Nicolas Jarry et Alejandro Tabilo ont décidé d'écrire l'un des plus beaux chapitre du tennis de leur pays. Tabilo, tombeur de Novak Djokovic, quatre fois vainqueur du tournoi romain, avait le premier montré la voie à son compatriote en confirmant d'abord contre Karen Khachanov puis contre le Chinois Zhang son exploit face au numéro 1 mondial. Un message parfaitement reçu par Jarry, venu rejoindre jeudi l'autre représentant du Chili en demi-finales en créant à son tour la sensation, aux dépens de Stefanos Tsitsipas. Pour la première fois de l'histoire de la catégorie - et pour la première fois sur le circuit depuis les demi-finales du tournoi de Vina del Mar, à domicile en 2006 - deux Chiliens seront donc présents dans le dernier carré d'un Masters 1000.

Un Jarry renversant !

Tabilo sera opposé à Zverev tandis que Jarry tentera de poursuivre sa magnifique semaine aux dépens de Tommy Paul, tombeur un peu plus tôt dans la journée d'Hubert Hurkacz. Et peut-être avant de retrouver les deux hommes en finale à l'aube de Roland-Garros. Car Tabilo comme Jarry feront naturellement partie des outsiders à suivre de très près Porte d'Auteuil. Il n'y a qu'à voir comment le joueur qui avait brisé le rêve d'Alexandre Müller au tour précédent a su inverser la situation (3-6, 7-5, 6-4 après 2h42) face au numéro 4 mondial jeudi soir alors qu'il avait très mal démarré le match. Le 24eme au classement qui retrouvera lundi le Top 20 (NDLR : Il a déjà occupé la 18eme place) semblait mal embarqué également dans le troisième set lorsque le Grec lui a pris son service dès les premiers jeux de la manche.  Le quart de finaliste à Miami en mars ne s'est pas affolé pour autant, et c'est lui qui a eu le dernier mot, avec à l'arrivée cette nouvelle sensation qui fera date, en particulier sur les terres du natif de Santiago. Un nom qui va comme un gant à la ville de Rome actuellement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.